This content is not available in your region

La Serbie organise l'accueil des réfugiés ukrainiens

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Aéroport Nikola Tesla à Belgrade le 17 janvier 2022 (image d'illustration)
Aéroport Nikola Tesla à Belgrade le 17 janvier 2022 (image d'illustration)   -   Tous droits réservés  Darko Vojinovic/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Quelque 13 000 réfugiés ukrainiens sont entrés en Serbie le mois dernier, mais seuls 3 500 d'entre eux ont décidé de rester. Pour ces derniers, la Serbie a mis en place des mesures de protection temporaire. Pendant un an, ils peuvent bénéficier des mêmes droits que les citoyens serbes.

Elle vient de traverser au volant d'une voiture le poste-frontière de Horgosh, près de Subotica, à la frontière serbo-hongroise. Olga est une réfugiée qui a fui la ville ukrainienne de Marioupol avec sa fille, direction la Serbie.

"Marioupol est détruite. Trop de gens sont morts, les maisons sont en ruine. Vivre là-bas maintenant est impossible", témoigne-t-elle au micro d'Euronews.

Alexander vient de la capitale ukrainienne, Kiev, et envisage de rester en Serbie. Il se rend à Novi Sad, à une centaine de kilomètres de là, où l'attend sa femme ainsi qu'un ami. Il se souvient des derniers jours passés en Ukraine : "C'est très instable. Vous pouvez entendre des détonations tous les jours. C'était terrifiant".

Une fois entrés en Serbie, les premières informations que reçoivent les réfugiés ukrainiens proviennent des agents du Commissariat aux réfugiés serbe. Ils sont présent sur le poste frontière 24 heures sur 24.

"Nous informons les personnes venant d'Ukraine qu'elles bénéficient de mesures de protection temporaire en Serbie. Cela signifie qu'ils peuvent jouir des mêmes droits que les citoyens serbes" explique Ivan Gujanicic, un agent du Commissariat.

Sa collègue, Bojana Inic, distribue aux concernés un document "contenant toutes les informations dont pourraient avoir besoin les réfugiés, qui sont en Serbie sans autre endroit où aller. Il y a des informations en deux langues - anglais et ukrainien".

S'ils n'ont nulle part où aller, alors les réfugiés sont redirigés vers ce centre dans le sud. Depuis le 18 mars, les réfugiés ont le droit d'être soignés, de travailler et d'être scolarisés en Serbie, des mesures prises en concertation avec l'Union européenne.