This content is not available in your region

Jour de vote en Hongrie : pour ou contre Orban ?

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AP, AFP
euronews_icons_loading
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban lors du vote ce matin
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban lors du vote ce matin   -   Tous droits réservés  Petr David Josek/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Les bureaux de vote ont ouvert ce matin en Hongrie pour une élection qui se résume surtout à un choix entre le Premier ministre sortant Viktor Orban, qui se présente pour un quatrième mandat après douze ans de pouvoir, et l'opposition menée par Peter Marky-Zay. Ce maire conservateur, catholique pratiquant, a été désigné comme leader de la coalition de six partis qui veulent en finir avec la politique du gouvernement : il a remporté les primaires en octobre 2021.

Au sortir de son bureau de vote, Viktor Orban s'est déclaré optimiste sur l'issue du scrutin qui s'annonce pourtant plus compliquée que les fois précédente puisque pour la première fois, l'opposition est unie. "C'est une élection étrange, estime le chef du Fidezs. Déjà parce qu'il neige un 3 avril, c'est rare de voir ça... Mais avant tout parce que la question de la guerre ou de la paix est devenue un thème de campagne. Notre position est claire : nous sommes du côté de la paix et de la sécurité. Nous considérons que nos rivaux sont dangereux, nous demandons à tout le monde de voter pour les partis qui garantissent la paix et la sécurité."

La question de la guerre ou de la paix est devenue un thème de campagne. Notre position est claire : nous sommes du côté de la paix et de la sécurité
Viktor Orban
Premier ministre hongrois

La proximité du chef d'Etat hongrois avec le régime de Vladimir Poutine pourrait être en handicap après l'invasion de l'Ukraine par la Russie mais Orban revendique au contraire de vouloir maintenir son pays en-dehors de cette guerre, contrairement à son rival qui s'ancre clairement du côté de l'OTAN et de l'Ouest.

Les derniers sondages montrent un scrutin serré entre le Fidesz de Viktor Orban et l'opposition menée par Peter Marki-Zay, même si le parti au pouvoir bénéficie d'une légère avance. Ce sont les indécis, estimés à un demi million de personnes, qui feront basculer l'élection et pourront sortir la Hongrie du camp des démocraties illibérales.

Le chef de la coalition de six partis tente de mobiliser jusqu'au bout : "Je voudrais encore une fois demander à chacun de voter avec dignité et tranquillité d'esprit. Tout le monde devrait participer, car maintenant il s'agit d'un vrai choix, pas seulement d'un vote. Pour la première fois en douze ans il y a une vrai chance de changement."

Tout le monde devrait participer car maintenant il s'agit d'un vrai choix, pas seulement d'un vote. Pour la première fois en douze ans il y a une vrai chance de changement
Peter Marki-Zay
leader de l'opposition au Fidezs

L'opposition doit faire face à la machine de propagande du régime, bien décidée à ne pas la laisser passer.

Le scrutin se tient pour la première fois sous la surveillance de plus de 200 observateurs internationaux