This content is not available in your region

Ukraine : Kyiv a arrêté Viktor Medvedtchouk, un proche de Vladimir Poutine

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Député ukrainien Viktor Medvedtchouk, proche du président russe Vladimir Poutine
Député ukrainien Viktor Medvedtchouk, proche du président russe Vladimir Poutine   -   Tous droits réservés  AP/AP

C'est à coup dur pour Moscou. Le député et homme d'affaires ukrainien Viktor Medvedtchouk, proche du président russe Vladimir Poutine a été capturé par les forces ukrainiennes ce mardi.

Sur son compte Facebook, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a partagé une photo de l'oligarque en tenue militaire et menotté. Le dirigeant ukrainien a également proposé à Moscou d’échanger Viktor Medvedtchouk contre les Ukrainiens en captivité en Russie.

"Je propose à la Fédération de Russie d'échanger cet homme contre nos garçons et nos filles qui sont actuellement en captivité en Russie. C'est pourquoi il est important que nos forces de l'ordre et nos militaires envisagent également cette possibilité", a déclaré M. Zelensky dans une allocution vidéo publiée sur Telegram.

Moscou refuse l'échange

Le Kremlin a esquivé mercredi l'idée d'échanger Viktor Medvedtchouk. 

"Concernant l'échange évoqué avec tant d'ardeur et de plaisir par différentes personnalités à Kyiv, Medvedtchouk n'est pas un citoyen russe, il n'a aucun lien avec l'opération militaire spéciale (en Ukraine), c'est un politicien étranger", a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. 

"Nous ne savons absolument pas s'il souhaite que la Russie prenne part à la résolution de l'affaire calomnieuse le visant", a poursuivi Peskov.

"Sa position a toujours été publique, il n'a jamais mené de relations en coulisses avec la Russie. Et même si hypothétiquement cela avait été le cas, alors Medvedtchouk aurait sûrement quitté l'Ukraine avant l'opération militaire", a déclaré le porte-parole russe. 

Medvedtchouk avait réussi à fuir

Viktor Medvedtchouk était assigné à résidence depuis mai 2021 après avoir été inculpé de "haute trahison" et de "tentative de pillage de ressources naturelles en Crimée", la péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014.

Le 26 février, seulement deux jours après le début de l'invasion russe, la police ukrainienne avait constaté sa disparition.

Cet avocat très influent, 12e fortune d'Ukraine en 2021 selon le magazine Forbes, est connu pour ses liens avec le président russe Vladimir Poutine.

Il est également le fondateur d'un parti prorusse qui comptait une trentaine de députés au Parlement ukrainien avant d'être interdit en mars, après l'attaque russe.