This content is not available in your region

Allemagne : livrer ou non des armes à l'Ukraine?

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Manifestation pro-Ukraine à Berlin, en Allemagne, samedi 16 avril 2022.
Manifestation pro-Ukraine à Berlin, en Allemagne, samedi 16 avril 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Hannibal Hanschke (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)

Livrer ou non des armes à l'Ukraine ? C'est le dilemme auquel est confrontée l'Allemagne alors que le pays compte de nombreux mouvements pacifistes.

Cette question est même venue diviser les participants et participantes aux traditionnelles marches pacifistes du week-end de Pâques organisées depuis soixante ans en Allemagne.

"C'est avec le cœur lourd que je pense qu'il faut probablement fournir des armes. Je suis absolument contre les armes et elles devraient toutes être détruites sauf dans la situation actuelle", déclare une marcheuse.

Au niveau politique, ce sont surtout les responsables des Verts qui ont changé la position de leur parti, comme Robert Habeck. Depuis l'an dernier déjà, il préconise de fournir des armes allemandes et plus de soutien militaire à l'Ukraine

"Les marches de Pâques ont un sens et sont bonnes si elles appellent à la paix. Mais l'appel à la paix ne peut être dirigé que contre Poutine. À cet égard, il faut maintenant faire très attention à ce que ces marches n'appellent pas l'Ukraine à cesser le combat. Si c'est le cas, je ne marcherai plus avec eux", déclare le vice-chancelier allemand. "Mais si elles disent : Poutine, tu es un agresseur, arrête la guerre, retire les troupes et arrête les tueries et les meurtres, alors les marches de Pâques ont leur raison d'être", ajoute-t-il.

Pour l'instant, le chancelier allemand Olaf Scholz hésite à livrer des armes lourdes à l'Ukraine comme le réclame pourtant le président Zelensky. Une position qui lui a valu de nombreuses critiques de la part de Kyiv mais aussi de Pologne et des États baltes, certains allant jusqu'à évoquer une complaisance de Berlin à l'égard de Moscou.

Pour tenter de répondre aux critiques, l'Allemagne a annoncé cette semaine vouloir débloquer plus d'un milliard d'euros d'aide militaire en faveur de l'Ukraine mais sans préciser à quoi servirait l'argent.