Guerre en Ukraine : le point sur le terrain avec Sasha Vakulina

Notre journaliste Sasha Vakulina
Notre journaliste Sasha Vakulina Tous droits réservés Euronews
Par Oleksandra Vakulina
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les forces russes intensifient leurs attaques sur les fronts est et sud mais l'armée ukrainienne résiste. Les derniers développement avec notre journaliste.

PUBLICITÉ

L'offensive russe dans l'est de l'Ukraine continue de suivre le modèle habituel des opérations menées par Moscou : c'est-à-dire, l'utilisation de petites unités pour mener des attaques dispersées le long de plusieurs axes, plutôt que de prendre le temps nécessaire pour se préparer à des opérations décisives. C'est en tout cas la conclusion de la dernière évaluation de l'Institut américain pour l'étude de la guerre.

Le directeur des chemins de fer ukrainiens a lui déclaré que cinq gares ont été la cible ce lundi matin de tirs dans l'ouest et le centre de l'Ukraine, notamment dans les régions de Lviv et de Vinnytsya.

Dans l'Est : des forces russes supplémentaires sont déployés pour renforcer l'offensive sur le front d'Izyum, alors que les forces ukrainiennes ont réussi repoussé des attaques d'Izyum vers Slovyansk et Kramatorsk au cours des dernières 24 heures.

Les forces russes ont elles réalisé quelques avancées mineures autour de Severodonetsk.

En raison des bombardements intensifs, "presque toute la région de Louhansk est privée d'eau", selon Serhiy Hayday, chef de l'administration militaire régionale. 30 000 familles sont par ailleurs privées d'électricité.

À Marioupol, le conseiller présidentiel ukrainien Mykhailo Podolyak a déclaré que les forces russes "attaquaient continuellement" l'acierie Azovstal encerclé dimanche, lors de la Pâque orthodoxe.

L'Institut pour l'étude de la guerre ajoute que le site a été bombardé par des tirs d'artillerie et des frappes aériennes. Les forces russes pourraient se préparer à de nouveaux assauts contre l'installation, qui feraient probablement de nombreuses victimes.

Selon le ministère de la défense ukrainien, la Russie préparerait un référendum dans la ville de Kherson, dans le sud du pays, afin de justifier son occupation. La ville est essentielle à l'objectif de la Russie d'établir un pont terrestre vers la Crimée et de dominer le sud de l'Ukraine. La Russie a déjà organisé un référendum illégitime sur l'adhésion de la Crimée à la Fédération de Russie en 2014 afin de justifier rétrospectivement la prise de contrôle et l'annexion de la péninsule.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kyiv accuse Moscou de viser les civils dans le Donbass

Ukraine : Washington et ses alliés se rencontreront tous les mois pour aider militairement Kyiv

Guerre en Ukraine : Kyiv demande de nouvelles armes et munitions à ses alliés occidentaux