This content is not available in your region

Résultats de l’élection présidentielle 2022 : les Français entre soulagement et inquiétudes

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
 Un portrait du président Emmanuel Macron à la une affiché sur un kiosque à journaux, à Paris, 25 avril 2022
Un portrait du président Emmanuel Macron à la une affiché sur un kiosque à journaux, à Paris, 25 avril 2022   -   Tous droits réservés  AP Photo /Francois Mori

Au lendemain de la réélection d'Emmanuel Macron, face à l'extrême droite au score historique, la victoire du président sortant, est surtout vécue comme un soulagement plutôt qu’un véritable succès.

"C’est surtout du soulagement, parce qu’on a battu l’extrême droite. Maintenant, ce n’est quand même pas de la joie parce qu’on voit que les résultats pour l’extrême droite ont monté énormément, on est à des pourcentages très très élevés" explique Diane, une jeune Parisienne.

Baptiste aussi a voté pour Emmanuel Macron, mais pour lui le président sortant ne sera pas capable de réunir les Français :

"J’ai voté Macron, mais c’est un peu une déception, parce que je suis content que l’extrême droite soit pas passée au pouvoir mais je ne pense pas qu’Emmanuel Macron représente une grande majorité des Français, du coup, il a fait barrage à l’extrême droite c’est bien mais est-ce que c’est la meilleure des choses qui aurait pu arriver pour les cinq ans à venir ça je ne sais pas."

À Bordeaux, alors qu'Emmanuel Macron a obtenu 80 % des voix, beaucoup de Français affirment être mitigés, certains expriment même leur mécontentement.

"Je suis partagée, je pense qu'on aurait pu avoir d'autres choix, après je suis quelqu'un de démocrate, donc je vais m'en contenter. Je suis attentiste et sceptique. Sceptique parce que prononcer le mot écologie ce n'est pas du tout avoir un programme qui prend en compte l'écologie et l'urgence planétaire", dit Emilie Moriaux qui travaille à Bordeaux.

Damien Cruse, qui travaille dans les assurances, nous fait savoir qu'il ne sentait pas représenté par les candidats du second tour :

"Je ne suis pas content parce que mon candidat n'était pas au deuxième tour, donc c'est un moindre mal je dirais, mais ça ne me satisfait pas pleinement. Donc j'ai beaucoup d'attentes, mais je trouve que le projet de M. Macron sur tout ce qui est politique familiale et autre n'est pas au rendez-vous de mes attentes, donc oui sur ce point là je suis déçu."

Emmnauel Macron face à une France fracturée

Emmanuel Macron entame un second quinquennat mais va devoir composer avec une France fracturée et des opposants déjà sur le pied de guerre à sept semaines des législatives.

Avec 58,55% des voix face à la candidate du Rassemblement national Marine Le Pen, Emmanuel Macron a certes signé dimanche un exploit en étant le premier président sortant à être réélu hors cohabitation depuis l'instauration du vote au suffrage universel direct en 1962.

De son côté, le RN, qui a gagné près de huit points en cinq ans, fait également un score historique (41,45%). L'abstention (28%) a elle atteint un record depuis la présidentielle de 1969 (31%).

"J'ai conscience que ce vote m'oblige pour les années à venir", a assuré le chef de l'Etat à ceux ayant voté pour lui "non pour soutenir (ses) idées" mais "pour faire barrage à celles de l'extrême droite".

Après un quinquennat marqué par la crise sanitaire du Covid-19 et celle des "gilets jaunes", l'enjeu est grand.

La carte des résultats du scrutin de dimanche dessine deux France: d'un côté les grandes métropoles, les classes moyennes supérieures et les retraités ayant voté Macron; de l'autre une France plus populaire, se sentant souvent exclue, particulièrement dans le nord-est et le pourtour méditerranéen, ayant voté Marine Le Pen.

Si en 2017, Marine Le Pen n'avait remporté que deux départements en France métropolitaine, le Pas-de-Calais et l'Aisne, ce dimanche la candidate d'extrême droite s'est donc imposée dans 23 départements métropolitain. Elle réalise son meilleur score dans l'Aisne, avec 59,91%. Mais c'est surtout dans les départements d'outre-mer que sa progression est la plus importante, puisqu'elle les remporte tous, contrairement à 2017 où Emmanuel Macron avait réalisé un carton plein. Elle fait même son meilleur score national en Guadeloupe avec 69,6%. Marine Le Pen progresse également dans les collectivités françaises d'outre-mer, où elle en décroche 2 sur 5, Saint-Pierre-et-Miquelon et Saint-Martin/Saint-Barthélemy. Concernant les Français établis hors de France, ces derniers restent acquis à Emmanuel Macron, même si le président candidat désormais réélu fait un peu moins bien qu'en 2017, passant de 89,31 à 86,14%.

Le locataire de l'Elysée qui on donc renouvelé son bail pour cinq ans a réalisé ses meilleurs scores à Paris, avec 85,1%, dans les Hauts-de-Seine, avec 80,39% et dans le Val-de-Marne, où il s'est imposé avec 74,48%.

Entre 2017 et 2022, Emmanuel Macron a perdu plus de 1,9 million de voix, passant sous la barre des 20 millions (18 779 641 en 2022, contre 20 743 128 en 2017), alors que Marine Le Pen a gagné, elle, plus de 2,6 millions de voix avec un total de plus de 13 millions (10 638 475 en 2017 et 13 297 760 en 2022) .