This content is not available in your region

Pourquoi les agriculteurs britanniques doivent-ils jeter une bonne partie de leurs récoltes?

Access to the comments Discussion
Par Luke Hanrahan
euronews_icons_loading
Champ de salades en Angleterre.
Champ de salades en Angleterre.   -   Tous droits réservés  Euronews

Un manque de main-d'œuvre, dû essentiellement au Brexit et à la pandémie de Covid-19, menace l'agriculture et la sécurité alimentaire du Royaume-Uni.

Le secteur, l'un des plus importants de l'économie britannique, "risque des dommages permanents" si le gouvernement ne parvient pas à y remédier, alerte la commission parlementaire sur l'environnement, l'alimentation et les affaires rurales.

Pourtant cette année, la production était bonne dans les champs du sud de l’Angleterre, mais les agriculteurs perdent une importante part de leurs récoltes à cause de la pénurie de main-d’œuvre.

"Nous avons probablement perdu environ 30% de la récolte de cette année. Moi personnellement, depuis le début de l'année, j'ai dû perdre environ 150 tonnes de récoltes", explique à Euronews Nicholas Ottley, directeur d'exploitation agricole.

L'agriculture dépend largement de saisonniers étrangers rentrés en partie chez eux avec la pandémie et dont le retour au Royaume-Uni est compliqué par les conditions plus difficiles pour obtenir des visas depuis le Brexit.

La guerre en Ukraine risque d'aggraver le problème, car les travailleurs ukrainiens, dont beaucoup restent chez eux pour combattre, constituaient les deux tiers des visas de travailleurs saisonniers délivrés en 2021.

Pourquoi ne pas employer des Britanniques ?

"Il y a eu une véritable volonté d'employer des Britanniques, nous avons vraiment essayé, mais c'est un échec total.. Cela fait quatre ans que nous nous sommes engagés avec le centre pour l'emploi de Maidstone et pas une seule personne ne s'y est présentée. Alors, s'il vous plaît, arrêtez de me sortir cet argument parce que c'est des conneries", dit Nicholas Ottley. 

Dans le Sussex de l'Ouest, l'un des plus grands fournisseurs de légumes du Royaume-Uni doit faire face au même problème.

"Trouver de la main-d'œuvre a été particulièrement difficile cette année, il y a eu beaucoup de retards dans l'arrivée de personnes dans le cadre du programme des travailleurs saisonniers", fait savoir Julian Marks, Directeur général de Barfoots of Botley. 

"Les récoltes n'attendent pas"

Cette année, le programme des travailleurs saisonniers qui octroie des visas à court terme, a permis aux producteurs d'inviter 30 000 migrants en Grande-Bretagne, avec la possibilité d'en accueillir dix mille de plus si nécessaire.

Mais le gouvernement n'a pas encore accepté de laisser entrer ces travailleurs pourtant vitaux pour l'agriculture du pays.

"Il faut au moins trois semaines pour recruter quelqu'un, mettre en ordre tous ses papiers et le faire venir au Royaume-Uni. Et les légumes n'attendent personne, ils continuent de pousser et une fois qu'ils dépassent un certain point, ils ne respectent plus les normes pour la vente au détail au Royaume-Uni et partent à la poubelle", dit Julian Marks. 

Le secteur agricole, comme beaucoup d'autres au Royaume-Uni, est en outre confronté à une flambée mondiale des coûts de l'énergie aggravée par la guerre en Ukraine, qui provoque aussi une envolée des prix des engrais, dont la Russie est un important producteur.