This content is not available in your region

Ukraine : les images de l'impact du missile sur le centre commercial de Krementchouk

Access to the comments Discussion
Par Xavier De Lagausie
euronews_icons_loading
Des sauveteurs marchent dans le centre commercial détruit à Krementchouk
Des sauveteurs marchent dans le centre commercial détruit à Krementchouk   -   Tous droits réservés  GENYA SAVILOV / AFP

L’Ukraine a publié de nouvelles vidéos, filmées par des caméras de surveillance, qui auraient capturé le moment où un missile russe frappe le centre commercial de la ville de Krementchouk. L’attaque a fait une vingtaine de morts et des dizaines de blessés, et de disparus.

Filmées depuis un parc adjacent, on voit sur les images des débris voler, des gens paniqués tenter de se mettre à l’abri.

GENYA SAVILOV/AFP or licensors
Des militaires et des travailleurs de la Garde nationale ukrainienne passent devant le centre commercial détruit à KrementchoukGENYA SAVILOV/AFP or licensors

Quelques heures plus tôt, Volodymyr Zelensky a publié une autre vidéo dans laquelle on peut voir un missile frapper détruire un bâtiment et provoquer un incendie. Moscou a d’abord soutenu que l’incendie avait été causé par l’explosion d’un entrepôt, contenant des armes fournies par l’Occident.

Suite à la diffusion de ses vidéos, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a encouragé la société occidentale à s’interroger sur les raisons qui poussent leurs régimes à fournir des armes à proximité d’un centre commercial.

Pendant ce temps dans l’est de l’Ukraine, les troupes russes tentent d’encercler complètement Lysychansk. C’est la dernière poche de résistance ukrainienne dans le Dombass. Selon le ministère britannique de la défense, la progression russe reste modérée, devant la résistance acharnée de ces combattants ukrainiens.

SERGEY BOBOK/AFP or licensors
Les dégâts à l'usine de Mashgidroprivod, après une attaque de missiles russes à Kharkiv.SERGEY BOBOK/AFP or licensors

Mais la guerre ne se limite pas au Donbass. Les bombes continuent de tomber sur des villes clés telles que Kharkiv ou Mikolaiv, où le nombre de victimes civiles continue à augmenter. Au moins 4 personnes ont été tuées mercredi à Mikolaiv lors du bombardement de plusieurs maisons.