This content is not available in your region

Ukraine : Volodymyr Zelensky demande une commission d'enquête de l'ONU pour Krementchouk

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
président ukrainien Volodymyr Zelensky
président ukrainien Volodymyr Zelensky   -   Tous droits réservés  Ludovic Marin/AP

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé mardi au Conseil de sécurité de l'ONU d'envoyer une commission d'enquête pour prouver que le centre commercial de Krementchouk a été détruit par un missile russe.

Lors d'une intervention en direct devant le Conseil, sa deuxième après un premier discours le 5 avril, le président ukrainien a aussi une nouvelle fois réclamé que la Russie soit expulsée de son siège permanent au Conseil de sécurité et qu'un tribunal soit créé pour juger les "actes terroristes quotidiens" de Moscou.

"La Russie ne devrait pas avoir le droit de vote" dans les sujets liés à la guerre en Ukraine et "n'a pas le droit de rester au Conseil de sécurité", a-t-il martelé, en qualifiant ce pays d'"Etat terroriste" qu'il faut "punir".

La frappe russe à Krementchouk a fait une vingtaine de morts et des dizaines de blessés et de disparus.

Moscou rejette les accusations

 La Russie dément avoir visé une installation civile, assurant avoir bombardé un dépôt d'armes.

En dénonçant l'invitation à s'exprimer offerte par l'Albanie, présidente en exercice du Conseil de sécurité, au président ukrainien, l'ambassadeur russe Dmitry Polyanskiy a répété que la Russie avait visé un "entrepôt d'armes européennes et américaines" et non un centre commercial.

"Si un missile avait frappé le centre commercial, rien n'en serait resté", a-t-il dit. "Les munitions stockées dans l'entrepôt ont provoqué un incendie qui s'est propagé au centre commercial", a-t-il ajouté en affirmant à l'Occident que ses livraisons d'armes à Kyiv ne font "que prolonger l'agonie" de l'exécutif ukrainien.

Pour la secrétaire générale adjointe de l'ONU aux Affaires politiques, Rosemary DiCarlo, "le cycle de la mort, de la destruction doit cesser pour le bien de l'Ukraine, de la Russie et du monde entier".