This content is not available in your region

L'OTAN adopte une nouvelle feuille de route stratégique pour les dix prochaines années

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Le président français Emmanuel Macron s'entretient avec le chancelier allemand Olaf Scholz lors du sommet de l'OTAN à Madrid, 29 juin 2022.
Le président français Emmanuel Macron s'entretient avec le chancelier allemand Olaf Scholz lors du sommet de l'OTAN à Madrid, 29 juin 2022.   -   Tous droits réservés  AP Photo

Avant d'entamer le dernier jour du sommet à Madrid, les dirigeants des pays membres de l'OTAN ont rechargé leur batterie avec une petite visite du musée du Prado.

Ce mercredi, l'OTAN a approuvé une nouvelle feuille de route stratégique qui fixe les priorités, les tâches fondamentales et les stratégies de l’Alliance pour les dix prochaines années.

"Aujourd'hui, les dirigeants ont approuvé le nouveau concept stratégique de l'OTAN, et il est publié en ce moment même. La précédente feuille de route stratégique avait été adoptée en 2010. Et il est très différent du nouveau concept stratégique qui indique clairement que la Russie constitue la menace la plus importante et la plus directe pour notre sécurité", a expliqué le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg.

Affichant leur unité, les pays de l'OTAN ont validé un renforcement de leur présence militaire sur le flanc oriental de l'Alliance et ils ont promis de soutenir l'Ukraine aussi longtemps que nécessaire.

"L'Ukraine peut compter sur nous aussi longtemps qu'il le faudra", a déclaré le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg, évoquant une "obligation morale et politique" pour l'Alliance atlantique. 

Dans une déclaration commune, les pays membres de l'OTAN, qui ont déjà fourni des milliards de dollars d'armes à Kyiv, ont précisé s'être mis d'accord sur un nouveau plan d'aide passant par la "livraison d'équipements militaires non létaux" et par un renforcement des défenses ukrainiennes contre les cyber-attaques.

Moscou : l'OTAN veut affirmer son "hégémonie" via le conflit ukrainien

En réponse aux déclarations des dirigeants de l'OTAN, le président russe Vladimir Poutine a dénoncé mercredi, lors d'une conférence de presse à Achkhabad, la capitale turkmène, les "ambitions impériales" de l'Alliance OTAN qui cherche selon lui à affirmer son "hégémonie" via le conflit ukrainien.

"L'Ukraine et le bien du peuple ukrainien, ce n'est pas l'objectif de l'Occident et de l'OTAN, mais un moyen de défendre leurs propres intérêts", a-t-il dit.

L'adhésion de la Suède et la Finlande

Le sommet de Madrid a aussi permis de lancer officiellement le processus d'adhésion de la Suède et la Finlande. 

Cette adhésion était jusqu'à présent bloquée par la Turquie qui accusait notamment Stockholm et Helsinki d'abriter des militants de l'organisation kurde PKK, qu'Ankara considère comme "terroriste".

"Nous devons garder à l'esprit que la Finlande a, pendant des décennies et plus particulièrement au cours de la dernière décennie, développé un partenariat renforcé avec l'OTAN, ainsi qu'une coopération bilatérale avec les États-Unis et le Royaume-Uni", a dit le président finlandais Sauli Niinistö. 

Cet élargissement à venir de l'OTAN aux deux pays nordiques a suscité la colère de Moscou.

C'est "un facteur profondément déstabilisateur pour les affaires internationales", a dit le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, qui a dénoncé un mouvement "agressif" à l'égard de la Russie.

La menace russe, et la défense de l'Ukraine ont pris une grande place dans les discussions des dirigeants occidentaux, mais l'alliance se préoccupe aussi d'autres problématiques.

La nouvelle feuille de route, cible pour la première fois la Chine qui représente, selon l'OTAN, un "défi" pour sa "sécurité".