This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : Après Lyssytchansk, l'armée russe avance en direction de Sloviansk et Kramatorsk

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Des habitants devant des magasins détruits après une attaque à la roquette dans la ville ukrainienne de Sloviansk, 3 juillet 2022.
Des habitants devant des magasins détruits après une attaque à la roquette dans la ville ukrainienne de Sloviansk, 3 juillet 2022.   -   Tous droits réservés  AFP

L'armée russe continuait ce lundi de pilonner l'est de l'Ukraine après sa prise de la ville stratégique de Lyssytchansk et le retrait confirmé des troupes ukrainiennes.

C’est une percée décisive pour les forces russes. L'armée ukrainienne confirme la prise de Lyssytchansk par Moscou et son retrait de cette ville stratégique de l'est de l'Ukraine. Moscou contrôlerait ainsi toute la région de Lougansk.

L'état-major des forces armées ukrainiennes a annoncé dimanche soir son retrait de Lyssytchansk, au coeur de combats acharnés ces dernières semaines, reconnaissant la "supériorité" des troupes russes sur le terrain.

Après des semaines de combats dévastateurs, la prise de Lyssytchansk, qui comptait 95 000 habitants avant la guerre, permet aux troupes du Kremlin de progresser vers l’Ouest, notamment en direction de Sloviansk et Kramatorsk, deux villes majeures plus à l'ouest.

GENYA SAVILOV / AFP
Missile russe de 300mm (non explosé) dans un jardin à Kramatorsk en Ukraine, le 3 juillet 2022.GENYA SAVILOV / AFP

Coup dur pour l’armée ukrainienne de Volodymyr Zelensky. 

Dans son allocution de dimanche soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a tenté de faire bonne figure, insistant sur les autres lignes de front, où Kyiv affirme "progresser", dans les régions de Kharkiv (nord-est) ou Kherson (sud). "Un jour viendra où nous dirons la même chose du Donbass", a assuré le président Zelensky.

A Sloviansk, ville d'environ 100 000 habitants avant la guerre, les frappes russes ont fait dimanche six morts, dont une fillette de neuf ans. "Elle s'appelait Eva. Elle aurait eu dix ans en août", a souligné le président Zelensky.

Les autorités ukrainiennes appellent désormais les habitants à quitter la région, alors que la ligne de front n'est plus qu'à quelques kilomètres de Sloviansk.

Les alertes anti-aériennes ont aussi retenti dans la nuit de dimanche à lundi jusqu'à Odessa. En Ukraine, personne ne se risque plus à des pronostics sur la durée de la guerre. 

Le soutien de l'Australie

Volodymyr Zelensky a rencontré dimanche le Premier ministre australien Anthony Albanese, qui a promis d'augmenter de 100 millions de dollars (sans préciser s'ils étaient australiens ou américains) son soutien militaire à l'Ukraine, lors du premier déplacement à Kyiv d'un chef de gouvernement australien.

AP Photo
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy, et le premier ministre australien Anthony Albanese à Kyiv, en Ukraine, 3 juillet 2022AP Photo

Antony Albanese s’est rendu notamment à Irpin, l'une des villes ravagées par la guerre dans la région de Kyiv. Le premier ministre australien qui a par ailleurs affirmé que le président russe recevrait "l'accueil qu'il mérite" s'il participait au sommet du G20 prévue en novembre à Bali, en Indonésie.