This content is not available in your region

Moscou : La journaliste Marina Ovsiannikova écope d'une deuxième amende

Access to the comments Discussion
Par EURONEWS
euronews_icons_loading
le 14 mars, la journaliste a interrompu le journal télévisé
le 14 mars, la journaliste a interrompu le journal télévisé   -   Tous droits réservés  Copyright KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP

Son visage et la pancarte anti-guerre qu'elle tenait entre ses mains ont fait le tour du monde. La journaliste russe Marina Ovsiannikova à nouveau devant la justice. Après une première condamnation en juillet, Le tribunal administratif de Moscou l’a reconnue coupable d’avoir « discrédité » l’armée russe dans des messages publiés sur Facebook. 40 000 roubles d'amende soit 610 euros.

Ces deux condamnations à moins de six mois d’intervalle ouvrent la voie à une affaire au pénal avec des poursuite judiciaires qui pourraient être bien plus conséquences. Pour diffusion de fausses informations, les journalistes en Russie, peuvent être condamnés jusqu'à 15 ans de prison.

Retour en Russie

Après avoir travaillé plusieurs mois à l'étranger, notamment pour un journal allemand Die Welt, elle avait annoncé début juillet être rentrée en Russie pour régler un contentieux lié à la garde de ses deux enfants.

Depuis son retour d'exil, elle a affiché au tribunal son soutien à un opposant, a manifesté non loin du Kremlin et publie régulièrement en ligne des messages dénonçant le pouvoir.