This content is not available in your region

Zaporijjia : la centrale de tous les dangers bientôt inspectée par les experts de l'AIEA

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Zaporijjia
Zaporijjia   -   Tous droits réservés  Leo Correa/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

La plus grande centrale nucléaire d'Europe bientôt inspectée par l'Agence internationale de l'énergie atomique. Depuis des mois, Zaporijjia est au cœur des inquiétudes.

En Ukraine, la centrale de tous les dangers bientôt inspectée. Aux mains des Russes depuis le mois de mars, la centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, est au cœur des tensions, et des inquiétudes. 

Cible de bombardements dont Kyiv et Moscou s'accusent mutuellement, elle fait craindre une catastrophe nucléaire. A l'aube ce mardi, le gouverneur de la région a d'ailleurs fait savoir que la Russie avait lancé des missiles contre la ville de Zaporijjia.

C'est ici qu'une équipe de l'Agence internationale de l'énergie atomique est attendue, comme l'a annoncé son directeur Rafael Grossi sur Twitter. Les experts étaient ce lundi 29 août en route pour la centrale, dont les six réacteurs sont menacés par les combats.

La communauté internationale a demandé à la Russie la totale liberté de mouvement pour les inspecteurs. Le porte-parole du Kremlin, Dimitri Peskov, a assuré que la mission, attendue depuis longtemps, était jugée nécessaire. La sécurité serait donc assurée dans les zones sous contrôle russe, compte tenu des risques liés aux "bombardements incessants du territoire par les troupes ukrainiennes" selon lui.

Les pays du G7, dont la France, se sont dits profondément inquiets par les risques d'accident nucléaire, comme l'a indiqué le président Emmanuel Macron : "_Nous avons une préoccupation commune (avec l'AIEA)._D'abord, la sûreté et la sécurité nucléaires ne sauraient être fragilisées par cette guerre. Donc cette mission est importante, elle doit préserver cette centrale, et la sécurité et la sûreté de toute la région. La deuxième préoccupation, c'est que la souveraineté sur cette centrale ne doit pas être contestée"

Comprimés d'iode

Les habitants de la région de leur côté se préparent au pire : depuis le 23 août, la mairie de Zaporijjia distribue des comprimés d'iode à toute la population dans un rayon de 50 km autour de la centrale. En cas d'émissions radioactives, les pilules protègent partiellement, mais sert surtout à rassurer la population.