This content is not available in your region

Réfugiés climatiques : déjà une réalité au pays de Galles et en Louisiane

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
euronews_icons_loading
Le village de Fairbourne au pays de Galles est menacé par la montée des eaux
Le village de Fairbourne au pays de Galles est menacé par la montée des eaux   -   Tous droits réservés  Kirsty Wigglesworth/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Les habitants de Fairbourne au pays de Galles pourraient devenir d'ici 2050 les premiers réfugiés climatiques du Royaume-Uni.

Les habitants de Fairbourne relocalisés d'ici 2050 ?

L'élévation du niveau de la mer s'est accélérée au cours des dernières décennies faisant peser une menace directe sur la population.

En 2013 déjà, les autorités locales avaient suggéré une relocalisation des habitants d'ici le milieu du siècle, signant quelque part l'arrêt de mort de ce village de 900 âmes, où l'avenir semble bouché.

"Le village est condamné. On ne peut plus obtenir de prêt, donc les jeunes n'ont aucune chance de posséder une maison. On ne peut plus rien construire parce qu'il n'y a pas de permis de construire. Il y a de nombreux villages le long de la côte britannique qui vont se retrouver dans la même situation", souligne Stuart Eves, conseiller municipal et propriétaire d'un camping.

Il y a de nombreux villages le long de la côte britannique qui vont se retrouver dans la même situation.
Stuart Eves
Conseiller municipal

En Louisiane, des habitants déjà relocalisés

Aux États-Unis, la relocalisation est déjà une réalité pour les dizaines d'habitants peuplant l'Isle de Saint-Charles en Louisiane, menacée chaque jour un peu plus par la montée des eaux.

Ils vont être relogés dans des maisons, à quelques dizaines de kilomètres plus loin, financées par une aide gouvernementale.

Bert Naquin découvre son nouveau domicile, mais elle n'oublie pas d'où elle vient : "Je serai chez moi ici. Mais l'île sera toujours ma maison, elle sera toujours dans mon cœur."

Selon un récent rapport, d'ici 2050, 216 millions de personnes pourraient être forcées de migrer à l'intérieur de leur pays en raison du changement climatique.