This content is not available in your region

"Impossible d'isoler la Russie", "fièvre de sanctions", Poutine fustige l'Occident à Vladivostok

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Le président russe Vladimir Poutine à un Forum économique à Vladivostok, 07/09/2022
Le président russe Vladimir Poutine à un Forum économique à Vladivostok, 07/09/2022   -   Tous droits réservés  Sergei Bobylev/TASS Host Photo Agency

 "Il est impossible d'isoler la Russie", Vladimir Poutine a minoré l'impact des sanctions occidentales lors d'un forum économique à Vladivostok dans l'Extrême-Orient russe. Le "pic" des difficultés économiques est "passé" a t-il assuré, malgré des "problèmes" logistiques dans certains secteurs.

Selon lui, "cela se traduit par (une amélioration) des indicateurs macroéconomiques", avec notamment "un taux de chômage au plus bas, à 3,9%" et "une inflation en baisse".

Face à de nombreux dirigeants asiatiques, le chef du Kremlin a salué le "rôle croissant" de l'Asie dans les affaires du monde, fustigeant à l'inverse l'agressivité occidentale.

"Fièvre des sanctions de l'Occident"

"La pandémie a été remplacée par de nouveaux défis, également d'ordre global, qui menacent le monde entier. Je veux parler de la fièvre des sanctions de l'Occident et de ses tentatives agressives d'imposer des modes de comportement aux autres nations, de les priver de leur souveraineté et de les soumettre à sa propre volonté", a t-il déclaré.

Moscou se tourne plus que jamais vers l'Asie pour y trouver de nouveaux marchés et de nouveaux fournisseurs, afin de remplacer ceux perdus du fait des sanctions américaines et européennes suite à l'invasion de l'Ukraine. Ce mercredi, a d'ailleurs été confirmée une rencontre entre le président russe et son homologue chinois la semaine prochaine en marge d'un sommet régional à Samarcande, en Ouzbékistan.

Attitude "colonialiste"

Du côté des hydrocarbures, le Kremlin a annoncé lundi l'arrêt des livraisons de gaz à l'Union européenne via le gazoduc Nord Stream 1. A Vladivostok, Vladimir Poutine a menacé de ne plus livrer ni pétrole ni gaz si les prix étaient plafonnés par les Occidentaux.

Vladimir Poutine a aussi affirmé que les exportations de céréales ukrainiennes allaient majoritairement vers les pays européens et non pas vers les pays pauvres, ce qui pose selon lui un risque de "catastrophe humanitaire". "Presque toutes les céréales exportées d'Ukraine sont envoyées non pas aux pays en développement et aux pays les plus pauvres, mais aux pays de l'Union européenne", a-t-il avancé. "Je vais consulter le président turc Erdogan", qui a parrainé un accord à Istanbul permettant l'exportation des céréales ukrainiennes, a-t-il ajouté.