This content is not available in your region

Kyiv revendique des percées dans le sud et la reprise d'une ville clé dans l'est

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Les avancées de l'armée ukrainienne dans l'est, au 10 septembre 2022.
Les avancées de l'armée ukrainienne dans l'est, au 10 septembre 2022.   -   Tous droits réservés  Euronews

L'Ukraine a annoncé samedi des percées de ses troupes sur "plusieurs dizaines de km" sur le front sud, ainsi que la reconquête d'une ville clé dans l'est, nouvelle victoire dans la contre-offensive éclair de Kyiv qui lui a permis de reprendre des pans entiers de territoire.

"Nos soldats avancent sur les lignes de front dans le sud dans plusieurs zones allant de deux à plusieurs dizaines de kilomètres", a déclaré à des médias locaux la porte-parole du commandement militaire du sud de l'Ukraine, Natalia Goumeniouk.

Dans l'est, l'Ukraine affirme avoir repris le contrôle de la ville de Koupiansk, qui se trouve sur des routes d'approvisionnement de l'armée russe. Cette nouvelle victoire de Kyiv dans la région de Kharkiv pourrait affecter d'une manière significative la capacité de la Russie à ravitailler et à apporter un soutien logistique efficace à ses positions sur le front de l'est.

La veille, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait annoncé que les forces de Kiev avaient repris 30 localités aux troupes russes dans cette région frontalière de la Russie, dans le nord-est de l'Ukraine.

"Koupiansk, c'est l'Ukraine", a écrit un responsable régional sur les réseaux sociaux en publiant une photo de soldats ukrainiens dans la ville de 27 000 habitants.

Les forces ukrainiennes avancent dans l'est de l'Ukraine, libérant plus de villes et de villages. Leur courage additionné au soutien militaire occidental donne des résultats surprenants
Oleg Nikolenko
ministre ukrainien des Affaires étrangères

Les forces spéciales ukrainiennes ont elles aussi diffusé des images montrant leurs officiers "à Koupiansk, qui a été et sera toujours ukrainienne". "Les forces ukrainiennes avancent dans l'est de l'Ukraine, libérant plus de villes et de villages. Leur courage additionné au soutien militaire occidental donne des résultats surprenants", a déclaré le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Oleg Nikolenko, sur les réseaux sociaux.

"Il est crucial d'envoyer des armes à l'Ukraine. Infliger une défaire à la Russie sur le champ de bataille signifie gagner la paix en Ukraine", a-t-il ajouté.

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock est entretemps arrivée à Kiev pour une visite surprise de soutien à l'Ukraine.

La Russie a annoncé vendredi avoir envoyé des renforts dans la région de Kharkiv. Les médias d'Etat russes ont diffusé des images montrant des colonnes de blindés, d'obusiers et de véhicules de soutien roulant sur des routes non carrossables.

La plus grande ville reconquise par les forces de Kiev jusqu'à présent est celle de Balakliïa, dont la population avant la guerre était estimée à 30 000 habitants.

Moscou "regroupe" ses forces dans l'est

L'armée russe a pour sa part annoncé ce samedi avoir "retiré" ses forces présentes dans les zones de Balakliïa et d'Izioum, dans l'est ukrainien où Kiev fait état d'avancées dans sa contre-offensive, afin de les "regrouper" près de Donetsk, plus au sud.

"Il a été décidé de regrouper les forces russes déployées dans les régions de Balakliïa et d'Izioum", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué, en assurant y avoir procédé "afin de renforcer les efforts" autour de Donetsk, l'une des capitales des séparatistes prorusses.

"A ces fins, au cours des trois derniers jours, une opération visant à retirer et à redéployer de manière organisée le groupement d'Izioum et de Balakiïa sur le territoire de la République populaire de Donetsk a été effectuée", affirme le communiqué.

En même temps, le dirigeant des séparatistes prorusses de la République populaire de Donetsk (DNR), Denis Pouchiline, a reconnu que la situation était "difficile" dans la région de Donetsk, dans le bassin minier du Donbass, théâtre de combats acharnés entre forces russes et ukrainiennes.