PUBLICITÉ

Ukraine : renforts russes à Kharkiv et inquiétude à Zaporijjia

L'armée russe envoie des renforts dans la région de Kharkiv, en Ukraine, le vendredi 9 septembre 2022.
L'armée russe envoie des renforts dans la région de Kharkiv, en Ukraine, le vendredi 9 septembre 2022. Tous droits réservés Russian Defense Ministry Press Service via AP
Tous droits réservés Russian Defense Ministry Press Service via AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’armée russe envoie des renforts dans la région de Kharkiv en réponse à la contre-offensive ukrainienne.

PUBLICITÉ

L’armée russe envoie des renforts dans la région de Kharkiv en réponse à la contre-offensive ukrainienne. Celle-ci aurait permis à Kyiv de reprendre près de 1 000 km2 de territoire.

"A ce jour, les forces armées de l'Ukraine ont libéré et pris le contrôle de plus de 30 localités dans la région de Kharkiv, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Dans certains villages de la région, des contrôles de sécurité et de sûreté sont en cours. Nous reprenons progressivement le contrôle de nouvelles localités. Nous rendons le drapeau ukrainien et la protection à nos citoyens."

Certaines de ces localités étaient occupées depuis le début de la guerre par les forces russes, qui en réaction à ces pertes, ont tirés des roquettes. Bilan : au moins 14 blessés dont des enfants, selon les autorités locales.

Inquiétude à Zaporijjia

De son côté, le chef de de l’agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, a de nouveau fait état de ses inquiétudes au sujet de la centrale de Zaporijjia.

"Les tirs d'obus ont provoqué un black-out complet à Energodar et ont compromis le fonctionnement de la centrale nucléaire de Zaporijjia située à proximité, dit-il. Il y a désormais peu de chances qu’une l'alimentation électrique fiable hors site puisse être rétablie. Ces bombardements mettent en danger les opérateurs et leurs familles, et il est difficile de doter la centrale d'un personnel qualifié. Tout cela augmente considérablement le risque d'accident nucléaire."

En visite à Zaporijjia la semaine dernière, Rafael Grossi a demandé la création d'une zone de sécurité autour de la centrale.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : Antony Blinken en visite à Kyiv promet 2,8 milliards de dollars d'aide

Ukraine : les États-Unis annoncent une aide militaire de 673 millions d'euros

Guerre en Ukraine : Kyiv demande de nouvelles armes et munitions à ses alliés occidentaux