This content is not available in your region

Des Arméniens appellent leur pays à sortir de l'OTSC

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
 L'Organisation du traité de sécurité collective est une alliance militaire fondée en 2002 et dirigée par la Russie.
L'Organisation du traité de sécurité collective est une alliance militaire fondée en 2002 et dirigée par la Russie.   -   Tous droits réservés  Photo : Stepan Poghosyan (Photolure via AP)

Ce week-end, plusieurs centaines d'Arméniens et d'Arméniennes se sont rassemblés dans la capitale Erevan en marge de la visite de Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis.

Les manifestants qui ont salué sa venue remettent en cause l'adhésion de l'Arménie à l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC). Cette alliance militaire fondée en 2002 et dirigée par la Russie se veut l’équivalent de l’Otan en Eurasie post-soviétique.

"Les Etats-Unis et l'Europe sont notre dernier espoir. Je suis ici aujourd'hui parce que je veux que nous sortions de l'OTSC. L'OTSC est devenue une organisation inutile pour notre État. Elle ne fait rien, elle ne l'aide pas", déclare une manifestante qui tient dans ses mains des drapeaux états-unien et arménien.

"Cette chose qui s'appelle l'OTSC n'est là que pour défendre les intérêts russes. Cette organisation devait aider l'Arménie pendant la guerre et elle ne l'a pas fait", dénonce un autre manifestant.

"Les attaques illégales et meurtrières de l'Azerbaïdjan sur le territoire arménien"

La présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, a accusé dimanche l'Azerbaïdjan d'être responsable d'affrontements frontaliers cette semaine entre les forces azerbaïdjanaises et arméniennes, qui ont fait plus de 200 morts.

"Nous condamnons fermement ces attaques, au nom du Congrès (états-unien), qui menacent la perspective d'un accord de paix si nécessaire", a déclaré Mme Pelosi, lors d'une conférence de presse depuis la capitale arménienne, Erevan.

"L'Arménie a une importance particulière pour nous en raison de l'accent qui a été mis sur l'aspect sécuritaire après les attaques illégales et meurtrières de l'Azerbaïdjan sur le territoire arménien", a-t-elle ajouté.

Les affrontements à la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan ont éclaté mardi dernier et se sont terminés par une médiation internationale dans la nuit de jeudi. Les deux parties s'accusent mutuellement d'avoir déclenché les combats.

Le président du Parlement arménien, Alen Simonian, a affirmé dimanche que les violences avaient pu se terminer grâce à une médiation de Washington, après l'échec dans le courant de la semaine d'une tentative de trêve sous médiation russe.

"Nous sommes reconnaissants aux Etats-Unis pour l'accord sur un fragile cessez-le-feu obtenu grâce à leur médiation", a affirmé M. Simonian, lors d'une conférence de presse commune avec Nancy Pelosi.