PUBLICITÉ

L'Ukraine n'est plus une ruche à miel : la production s'est effondrée en raison de la guerre

Des abeilles dans une ruche
Des abeilles dans une ruche Tous droits réservés Ken Blevins/AP
Tous droits réservés Ken Blevins/AP
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Ukraine était l'un des plus gros producteurs de miel au monde. Avec la guerre, la production s'est effondrée. Les apiculteurs ont dû choisir entre sauver leur famille ou leurs abeilles.

PUBLICITÉ

C'est une autre conséquence de la guerre en Ukraine. Sa production de miel est en chute libre, moins 40% cette année. Le pays est pourtant l'un des plus grands producteurs au monde avec plus de 65 000 tonnes par an.

Oleksandr Paryka a dû abandonner ses abeilles. Son exploitation se trouve dans la région de Kharkiv.

"Nos ruches sont situées à 15 kilomètres de la frontière russe, à l'extérieur de Kharkiv. A cette époque, c'était en février, les abeilles étaient en hibernation, mais je leur ai laissé de la nourriture. Et j'ai compris qu'il fallait sauver ma famille. Il fallait sacrifier quelque chose. Alors nous sommes partis en laissant les abeilles" explique Oleksandr Paryka.

Seule la moitié de ses ruches ont survécu aux attaques de roquettes. Il a quand même réussi à produire du miel, une demi-tonne cette année contre deux l'an dernier.

Denis Soldatov, vice-président de l'Union des apiculteurs d'Ukraine, est pessimiste pour l'avenir :

"L'Ukraine a sa ceinture de miel, qui va du sud à l'est du pays. C'est-à-dire que les régions du centre, du sud et de l'est sont les plus productives. En raison de la guerre, nous avons une situation où la plupart de ces ruches ne sont pas en mesure d'être entretenues, ou elles ont été endommagées, et donc l'Ukraine aura 30, peut-être même 40 % de miel en moins à cause de la guerre. Ce sont de très grosses pertes" souligne Denis Soldatov.

Les apiculteurs ukrainiens sont près de 300 000. Avant la guerre, ils exportaient plus de trois quarts de leur production vers l'Europe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Hongrie, la sécheresse affame les abeilles

De l'aquaponie à la récolte du miel : l'innovation agricole au Qatar

2021, une année "désastreuse" pour la production française de miel