Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Volodymyr Zelensky revendique des avancées "puissantes" de son armée dans le Sud

Access to the comments Discussion
Par Stephane Hamalian  & Euronews  avec AFP
Volodymyr Zelensky / Des militaires ukrainiens entre Izioum et Lyman, Ukraine, le 4 octobre 2022
Volodymyr Zelensky / Des militaires ukrainiens entre Izioum et Lyman, Ukraine, le 4 octobre 2022   -   Tous droits réservés  Service de presse de la présidence ukrainienne / Francisco Seco /Copyright 2022 The AP. All rights reserved   -  

Malgré un tollé international et des défaites militaires sur le terrain, Vladimir Poutine a formalisé ce mercredi l'annexion de quatre régions ukrainiennes.

Le président russe a signé la loi d'annexion de quatre régions ukrainiennes et les décrets nommant formellement à leur tête les dirigeants que Moscou y avait déjà mis en place. Les textes signés par le dirigeant russe stipulent que les régions de Donetsk, Lougansk, Kherson et Zaporijjia sont acceptées "au sein de la Fédération de Russie en conformité avec la Constitution de la Fédération de Russie".

Des dizaines de localités reprises

Dans la foulée, l'armée russe a essuyé de nouveaux revers militaires dans le Nord-Est du pays ainsi que dans la région de Kherson, où Volodymyr Zelensky a revendiqué des avancées significatives.

L'armée ukrainienne réalise des avancées "assez rapides et puissantes dans le sud de notre pays", a déclaré le dirigeant ukrainien dans son adresse quotidienne publiée sur les réseaux sociaux.

"Des dizaines de localités ont été libérées rien que cette semaine" dans les quatre régions annexées en fin de semaine dernière par la Russie, a-t-il dit.

Des cartes montrées par l'armée russe mardi confirment l'avancée de Kiev dans les régions ukrainiennes clefs de Kharkiv (nord-est) et Kherson (sud). La carte de la région de Kharkiv montre notamment que les Russes ont quitté la quasi-totalité de la rive orientale de la rivière Oskil, dernière zone de la région qu'ils contrôlaient encore. 

Ces revers apparents de Moscou interviennent à quelques jours d'une réunion d'urgence de l'Assemblée générale de l'ONU, sur les annexions.

Nouvelle aide militaire américaine

Joe Biden a annoncé mardi dans un appel téléphonique avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky un nouvel envoi américain d'équipements militaires, pour une valeur totale de 625 millions de dollars, selon un communiqué de la Maison Blanche.

Le président américain "a promis de continuer à soutenir l'Ukraine aussi longtemps qu'il le faudra pendant qu'elle se défend contre l'agression russe". Cet envoi à l'armée ukrainienne comprend en particulier quatre nouveaux Himars, a précisé de son côté le département d'Etat.

Ces systèmes de lance-roquettes très précis et puissants ont joué un rôle important dans les récentes avancées militaires ukrainiennes. Le restant de ce nouveau volet d'aide militaire américaine comporte en particulier 32 canons Howitzer, des dizaines de milliers de munitions légères et de munitions d'artillerie, des systèmes de mines, et 200 véhicules blindés.

La Russie continue ses bombardements

L'armée russe n'a pas pour autant annoncé de retrait et les autorités d'occupation russes dans le Sud de l'Ukraine ont appelé à ne "pas paniquer", malgré cette série de revers cuisants, alors que plus de 200 000 personnes ont été mobilisées dans l'armée russe depuis l'annonce d'une mobilisation "partielle" le 21 septembre.

Près de la vile de Bila Tserkva, à une centaine de kilomètres au sud de Kyiv, une personne a été blessée dans des attaques aux drones kamikazes de production iranienne, dans la nuit a indiqué mercredi le gouverneur régional, une première du genre dans cette zone.

"L'ennemi a effectué des frappes aux drones kamikazes de type Shahed-136 contre Bila Tserkva", provoquant des incendies, a indiqué le gouverneur Oleksiï Kouleba sur Telegram.

"Il y a eu six coups et explosions", a-t-il précisé faisant état d'un blessé et de dommages infligés à des infrastructures dans cette ville qui comptait environ 200.= 000 habitants avant l'invasion russe lancée en février et qui abrite plusieurs unités militaires.

Le commandement Sud de l'armée ukrainienne a de son côté indiqué sur Telegram avoir abattu six drones du même type dans la nuit. La porte-parole du commandement Natalia Goumeniouk a précisé à l'AFP que ces appareils avaient été abattus dans le district de Mykolaïv.