Ukraine : attaques russes sur la ligne de front repoussées selon Kyiv

Une maison endommagée après un bombardement russe nocturne à Konstantinovka, dans l'est de l'Ukraine, vendredi 14 octobre 2022.
Une maison endommagée après un bombardement russe nocturne à Konstantinovka, dans l'est de l'Ukraine, vendredi 14 octobre 2022. Tous droits réservés AP Photo/Andriy Andriyenko
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après avoir repris de nombreux territoires ces dernières semaines, les forces ukrainiennes ont repoussé plusieurs attaques russes sur la ligne de front ce samedi.

PUBLICITÉ

La guerre continue de faire rage dans l’est de l’Ukraine. Après avoir repris de nombreux territoires ces dernières semaines, les forces ukrainiennes ont repoussé plusieurs attaques russes sur la ligne de front ce samedi. C'est ce qu'a détaillé le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans la soirée.

"Des combats se poursuivent sur différents points de la ligne de front, a-t-il déclaré. Une situation très grave persiste dans les régions de Donetsk et de Lougansk. Le point le plus difficile se situe près de Bakhmout, comme les jours précédents. Mais nous tenons toujours nos positions."

De son côté, la Russie s'est félicitée de ses récentes attaques sur les infrastructures énergétiques ukrainiennes. Le réseau électrique du pays a néanmoins été stabilisé en milieu de semaine, selon l'opérateur ukrainien Ukrenergo.

Moscou accusé d'utiliser des drones de fabrication iranienne

L'Iran a de nouveau nié samedi avoir fourni à la Russie des armes destinées à être utilisées dans la guerre en Ukraine, pays envahi par l'armée russe.

Kyiv et ses alliés occidentaux accusent Moscou d'avoir utilisé des drones de fabrication iranienne lors d'attaques contre l'Ukraine ces dernières semaines. Le sujet devrait être abordé lundi lors d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne au Luxembourg.

Le chef de la diplomatie iranienne Hossein Amir-Abdollahian a nié les accusations et affirmé que son pays n'avait "pas fourni et ne fournira aucune arme destinée à être utilisée dans la guerre en Ukraine", selon un communiqué de son ministère.

Lundi dernier, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait affirmé que des dizaines d'attaques menées selon lui à l'aide de missiles et de drones iraniens avaient visé l'infrastructure énergétique de l'Ukraine.

"Nous pensons que la livraison d'armes à chacune des parties prenantes prolongera la guerre", a dit le ministre iranien lors d'une conversation téléphonique vendredi avec son homologue portugais Joao Gomes Cravinho, d'après le communiqué.

Lors d'un entretien séparé avec le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, M. Amir-Abdollahian a réitéré la position officielle de l'Iran face à la guerre en Ukraine.

"Nous coopérons avec la Russie dans le domaine de la défense. Concernant la guerre en Ukraine, notre politique est de ne pas envoyer des armes aux parties en conflit", a-t-il déclaré.

Le 23 septembre, l'Ukraine avait annoncé sa décision de vouloir "réduire significativement" la présence diplomatique de l'Iran à Kyiv, en représailles aux livraisons de drones de Téhéran à Moscou.

L'Iran a rejeté cette décision considérée comme "motivée par des informations sans fondement".

En septembre, les Etats-Unis ont imposé des sanctions à une entreprise iranienne impliquée dans la livraison de drones à la Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pologne : un régiment spécial pour les Bélarusses voulant combattre pour Kyiv

En quête de nouveaux fournisseurs d'énergie, Skopje et Sofia se rapprochent malgré leurs querelles

Russie : une fusillade sur un site militaire fait au moins 11 morts