PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : la situation au 9 janvier 2023, cartes à l'appui

Sasha Vakulina, journaliste à Euronews
Sasha Vakulina, journaliste à Euronews Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Oleksandra Vakulina
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les livraisons à l'Ukraine de véhicules blindés occidentaux semblent indiquer que la guerre entre dans une nouvelle phase. Voici les derniers développements, cartes à l'appui, en ce lundi 9 janvier 2023.

PUBLICITÉ

D'après le ministère britannique de la défense et l'Institut pour l'étude de la guerre, basé aux États-Unis, les forces russes se prépareraient à d'éventuelles contre-offensives ukrainiennes. La question est de savoir où cela se produira exactement.

Deux scénarios se dessineraient : d'une part, dans la région de Louhansk, et d'autre part, dans celle de Zaporijjia.

Ces dernières semaines, la Russie a fortifié ses positions défensives dans le centre de la région de Zaporijjia, notamment entre les villes de Vasilyvka et Orikhiv. Une percée ukrainienne dans ce secteur pourrait remettre en cause la continuité territoriale acquise par la Russie, reliant ces zones à celles de Rostov, en passant par la Crimée.

Une contre offensive réussie dans le secteur de Louhansk aurait pour conséquence, par ailleurs, de contrecarrer les plans du Kremlin, qui s'est fixé comme objectif d'occuper la totalité du Donbass.

Plus de dix mois après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, les arrivées prochaines à Kyiv de véhicules de combat blindés occidentaux indiquent que la guerre entre dans une nouvelle phase. Mais le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov a assuré lundi que "ces livraisons ne changeraient rien".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les forces russes et le groupe Wagner s'acharnent sur Bakhmut et Soledar

No Comment : évacuations au nord de Kharkiv, Zelensky visite les blessés à l'hôpital

Ukraine : pas d'avancée russe majeure selon l'OTAN, Poutine dit ne pas vouloir s'emparer de Kharkiv