Happisburgh, le village anglais qui tombe dans la mer

Access to the comments Discussion
Par Luke Hanrahan et Camille Pauvarel
Nicola Bayliss est propriétaire d'une maison au bord de la falaise menacée d'effrondrement.
Nicola Bayliss est propriétaire d'une maison au bord de la falaise menacée d'effrondrement.   -   Tous droits réservés  AP Photo

L'érosion du littoral avale peu à peu les habitations du village de Happisburgh dans le Norfolk, sur la côté est de l'Angleterre. Pour Nicola Bayliss, l'inquiétude grandit à mesure que le vide se rapproche de sa maison. "Nous étions au milieu de la route quand nous nous sommes installés ici et maintenant nous sommes au bord de la falaise.", explique la mère de famille de 47 ans.

Après 18 ans de vie à Happisburgh, l'infirmière et ses deux enfants vont sans doute être forcé de plier bagage. "La maison tremble la nuit, de temps en temps on peut ressentir des chutes de falaise et ça donne l'impression qu'il y a un tremblement de terre, témoigne Nicola, On s'inquiète, mais on n'ose pas venir ici la nuit parce qu'il n'y a pas d'éclairage public. Alors on s'accroche jusqu'au matin en espérant que ça va aller".

Plus de 1 000 personnes vivent dans ce village. L'élévation du niveau de la mer et le changement climatique qui s'accompagne notamment d'une augmentation des tempêtes sont responsables de l'accentuation de ce phénomène impressionnant.

Luke Hanrahan / Euronews
Prise de vue du haut du littoral du village de Happisburgh en Angleterre.Luke Hanrahan / Euronews

Les barrières construites par le conseil municipal n'ont pas résisté car le coût de leur entretien a augmenté. Les autorités locales ont acheté les maisons les plus menacées et ont aidé certains habitants à se déplacer vers l'intérieur des terres.

Lizzy Cane vit à Happisburgh depuis 25 ans et pense que pas assez n'a été fait pour protéger son village : "Quand nous avons emménagé ici, il__s disaient "ils ne laisseront jamais le phare partir, ils ne laisseront jamais l'église partir - si Happisburgh disparaît, cela ira directement à Wroxham et ensuite à Norwich. Mais ils ne semblent rien faire et je ne sais pas s'ils le feront un jour."

En 20 ans, 34 maisons de cette partie du littoral se sont effondrées dans la mer. Si rien n'est fait, des dizaines de plus vont disparaître dans les deux prochaines décennies et le village de Happisburgh n'existera peut être plus.

Cette commune fait partie des lieux comptant le plus grand nombre de propriétés menacées par l'érosion côtière en Angleterre.