This content is not available in your region

Réchauffement climatique : des photos qui illustrent l'érosion côtière en Grèce

On s'attend à une érosion côtière de 304 m dans la zone de la plage de Myrtos, à Céphalonie.
On s'attend à une érosion côtière de 304 m dans la zone de la plage de Myrtos, à Céphalonie.   -   Tous droits réservés  Unforgettable Greece
Par Giulia Carbonaro  & Emmy Arpin Alotto

Le soleil brûlant, les plages spectaculaires, le style de vie méditerranéen et la nourriture succulente. Pour ces raisons et bien d'autres encore, des millions de personnes se rendent en Grèce chaque année.

Le pays est l'une des destinations estivales les plus populaires d'Europe depuis les années 1950, décennie au cours de laquelle le tourisme insulaire est devenu une expérience incontournable pour les touristes.

Avec près de 15 000 kilomètres de côtes, la Grèce offre des possibilités pour tous les goûts et tous les budgets, que vous aimiez une plage plus réservée et sauvage ou que vous recherchiez un endroit animé et branché pour danser toute la nuit.

Et pourtant, ce paradis méditerranéen pourrait bien ne plus exister pour très longtemps. Près d'un tiers du littoral grec s'érode. Et si l'érosion côtière est un phénomène naturel, le changement climatique l'accélère à un rythme inquiétant.

Les scientifiques estiment que le réchauffement de la planète entraînera l'érosion de 36 097 kilomètres de zones sableuses dans le monde d'ici 30 ans, si les températures continuent d'augmenter à ce rythme. Selon les estimations, le littoral mondial totalise 356 000 kilomètres, ce qui représenterait une perte de 10 %.

Une grande partie des plages de sable du monde sont déjà en train de s'éroder, comme le montrent très clairement les images satellites. En 2021, l'Agence spatiale européenne a comparé des images satellite du littoral grec entre 1995 et 2020, et a constaté que près de 10 % des 900 kilomètres étudiés avaient reculé de plus de trois mètres chaque année.

Les experts craignent que près de la moitié de ces plages soient proches de l'extinction d'ici la fin du siècle, comme le mentionne une étude du Centre commun de recherche.

La Grèce est terriblement exposée à l'érosion côtière, qui devrait profondément modifier le littoral du pays dans les 80 prochaines années. Selon une étude menée par la société de voyages Unforgettable Greece, certains des lieux de vacances les plus appréciés au monde, de Santorin à Mykonos, pourraient ne plus être les mêmes d'ici 2100.

La société a utilisé Photoshop pour créer des photos avant-après qui montrent l'érosion côtière.

Le littoral devrait reculer dangereusement près des bâtiments de Santorin, puisque 150 mètres de côte autour de Fira devraient être avalés par la mer.

Unforgettable Greece
On s'attend à ce que la côte autour de Santorin perde 150 m à cause de l'érosion côtière d'ici 2100.Unforgettable Greece

La plage de Myrtos, considérée comme l'une des plus belles plages de la planète, pourrait disparaître complètement après que 300 mètres de littoral aient été emportés par les eaux. C'est à peu près la taille du Shard de Londres, le gratte-ciel de style Mordor de Renzo Piano.

Le phare égyptien de La Canée, en Crète, autre symbole emblématique de la Grèce, aura également disparu d'ici la fin du siècle si les températures continuent d'augmenter.

Unforgettable Greece
Le phare égyptien de Chania pourrait être complètement submergé dans 80 ans.Unforgettable Greece

La petite Venise de Mykonos pourrait cesser d'exister, car l'érosion côtière de 195 mètres pourrait détruire une grande partie de la ville en moins de 80 ans.

Unforgettable Greece
Les touristes pourraient devoir dire adieu à la ville populaire de la Petite Venise à Mykonos.Unforgettable Greece

Article traduit de l'anglais