EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Allemagne : le social-démocrate Boris Pistorius nommé ministre de la Défense

Boris Pistorius, alors ministre de l'Intérieur du land de Basse-Saxe, le 11 décembre 2020
Boris Pistorius, alors ministre de l'Intérieur du land de Basse-Saxe, le 11 décembre 2020 Tous droits réservés Britta Pedersen /AFP
Tous droits réservés Britta Pedersen /AFP
Par euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Sa nomination, en remplacement de Christine Lambrecht qui a démissionné la veille, a été confirmée par le chancelier allemand Olaf Scholz

PUBLICITÉ

Le chancelier Olaf Scholz a confirmé ce mardi la nomination du social-démocrate Boris Pistorius à la tête du ministère de la Défense, le présentant comme "la bonne personne" pour conduire "le changement d'époque" provoqué par la guerre en Ukraine.

Il va remplacer Christine Lambrecht qui a démissionné la veille après une série de bourdes à la tête de ce poste crucial en pleine guerre en Ukraine et alors que l'Allemagne est pressée de toutes parts de fournir plus d'armes lourdes pour aider Kyiv.

Qui est Boris Pistorius ?

Boris Pistorius est un social-démocrate de 62 ans. 

Comme sa prédécesseure, il est juriste de formation et issu du parti politique du chancelier Olaf Scholz.

En tant que ministre de l'Intérieur de sa région de Basse-Saxe, dans le nord de l'Allemagne, il s'est spécialisé dans les questions de cybersécurité, de sécurité intérieure et de politique migratoire. 

Il fut également maire de Osnabrück entre 2006 et 2013.

Ces dernières années, Boris Pistorius, très populaire dans sa région pour son parler franc, n'a pas caché ses ambitions nationales.

Une tentative d'accéder en 2019 à la présidence du Parti social-démocrate (SPD) avait toutefois largement échoué.

Puis en 2021, ce veuf qui fut un temps en couple avec Doris Schröder-Köpf, l'ex-épouse de l'ancien chancelier Gerhard Schröeder lui aussi originaire de Basse-Saxe, avait été considéré comme un candidat potentiel à un poste ministériel lors de la formation du gouvernement entre sociaux-démocrates, écologistes et libéraux.

Mais il était là aussi ressorti bredouille.

La nomination de M. Pistorius au poste de ministre de la Défense est une surprise car il n'appartenait pas au cercle des candidats potentiels cités par la presse.

Il est "un homme politique hautement expérimenté, qui s'occupe depuis des années de politique de sécurité (...)", a souligné le chancelier Olaf Scholz pour commenter sa nomination.

Le défi de la modernisation de la "Bundeswehr"

La tâche sera lourde pour Boris Pistorius à la tête d'un ministère qui a rarement réussi à son occupant, souligne le magazine Der Spiegel.

"L'Etat des troupes est déplorable, et l'armée a besoin plus que jamais d'être réformée dans le contexte de l'invasion russe en Ukraine", pointe-t-il.

Après des années de vaches maigres imposées à la Bundeswehr dans le sillage de la fin de la guerre froide, le matériel manque cruellement ou bien est vétuste.

Mi-décembre, Berlin a ainsi dû suspendre de nouvelles commandes de blindés Puma après une série de pannes frappant les blindés déjà utilisés par l'armée.

Après l'invasion du 24 février, Olaf Scholz avait annoncé un "changement d'époque" pour la défense allemande, prévoyant un fonds spécial de 100 milliards d'euros pour la moderniser.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Je t'aime...moi non plus" : l'Ukraine demande à la France plus de canons Caesar

Comme l'OTAN, l'UE dispose d'une clause de défense mutuelle, mais la confiance semble faible

L'Allemagne "ne se laissera pas intimider" par les menaces russes après la découverte d'un complot