États-Unis: la police de Memphis démantèle l'unité impliquée dans la mort de Tyre Nichols

Des manifestants lèvent des pancartes lors d'une manifestation à Washington Square Park, le samedi 28 janvier 2023, à New York, en réponse à la mort de Tyre Nichols, décédé ap
Des manifestants lèvent des pancartes lors d'une manifestation à Washington Square Park, le samedi 28 janvier 2023, à New York, en réponse à la mort de Tyre Nichols, décédé ap Tous droits réservés AP Photo/Yuki Iwamura
Tous droits réservés AP Photo/Yuki Iwamura
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Aux États-Unis, les images de l'arrestation mortelle de Tyre Nichols, 29 ans, génèrent une onde de choc depuis leur diffusion vendredi 27 janvier. Le président Joe Biden s'est dit "scandalisé". Des manifestations ont eu lieu dans tout le pays.

PUBLICITÉ

Aux États-Unis, les images de l'arrestation mortelle de Tyre Nichols génèrent une onde de choc depuis leur diffusion vendredi 27 janvier. De nombreuses manifestations ont eu lieu dans tout le pays. La communauté afro-américaine réclame des lois pour garantir que les policiers soient sévèrement punis.

Le révérend Al Sharpton, célèbre figure de la lutte pour les droits civiques qui prononcera l'oraison funèbre de Tyre Nichols, a affirmé que le fait que les policiers étaient noirs rendait "l'événement encore plus choquant". Il également a ajouté: "si la loi George Floyd avait été adoptée, certains de ces policiers auraient réfléchi avant de passer à l'action. Ce Sénat américain et ce Congrès doivent traiter ces problèmes de droits civils actuels. C'est le projet de loi George Floyd et la loi sur la police, et nous allons marcher depuis Memphis et nous battre comme jamais auparavant pour adopter cette loi fédérale sur la police."

La mort de Tyre Nichols rappelle celle de George Floyd, un homme noir de 46 ans tué par un policier blanc à Minneapolis en 2020. Le président des États-Unis, Joe Biden, s'est dit "scandalisé" et "profondément meurtri". Ce samedi, la police de Memphis a annoncé avoir démantelé l'unité spéciale "Scorpion", impliquée dans la mort de Tyre Nichols.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Alabama, un État du Sud des États-Unis marqué par la lutte pour les droits civiques

Etats-Unis : l'auteur présumé des fusillades dans le Maine retrouvé mort

Fusillade à Baltimore : au moins 2 morts et une trentaine de blessés selon la police