République Démocratique du Congo : messe géante du pape François à Kinshasa

Le Pape François salue après avoir célébré la Sainte Messe à l'aéroport de Ndolo à Kinshasa, Congo, mercredi 1er février 2023.
Le Pape François salue après avoir célébré la Sainte Messe à l'aéroport de Ndolo à Kinshasa, Congo, mercredi 1er février 2023. Tous droits réservés Jerome Delay/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plus d'un million de personnes ont assisté à la messe papale à Ndolo dans l'est de la capitale du plus grand pays catholique d'Afrique.

PUBLICITÉ

Dans son homélie, le pape a prêché la paix et invité les fidèles à "ne pas céder aux divisions".

Au deuxième jour de sa visite en République démocratique du Congo, le pape François a donné une messe géante en plein air ce mercredi dans l'est de Kinshasa. L'aéroport de Ndolo a été transformé en une gigantesque église à ciel ouvert pour accueillir les nombreux fidèles.

Arrivé en "papamobile", le pape a salué la foule qui l'a acclamé avec des drapeaux et des chants traditionnels dans une ambiance survoltée, sous un grand soleil et un important dispositif de sécurité

Dans son homélie en italien, traduite en français, le souverain pontife a d'abord souhaité la paix aux fidèles en lingala, une des quatre langues nationales de la RDC. Il les a ensuite invités à "ne pas céder aux divisions" devant les "blessures" du pays.

L'archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo a aussi été très applaudi quand vers la fin de la messe, il a appelé à des élections "libres, transparentes, inclusives et apaisées". Une présidentielle est prévue en fin d'année en RDC. L'actuel président, Félix Tshisekedi, candidat à sa succession, était d'ailleurs présent à la messe de même que plusieurs opposants.

Autre temps fort de cette étape à Kinshasa : le chef spirituel de l'Eglise catholique rencontre ce mercredi après-midi des victimes de violences dans l'est du pays.

Le pape devait initialement se rendre à Goma, dans le Nord-Kivu, province frontalière du Rwanda en proie à de nombreuses violences. Mais cette étape a finalement été supprimée en raison des risques de sécurité, jugés trop importants.

Après Kinshasa, le pape François rejoindra vendredi Juba, capitale du Soudan du Sud, plus jeune Etat du monde et parmi les plus pauvres de la planète.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les chrétiens du monde entier célèbrent le Vendredi saint.

Le pape François saute l'homélie du dimanche des Rameaux au début d'une Semaine Sainte chargée

Ukraine : entretien exclusif avec l'envoyé du Pape qui clarifie les récents commentaires de François