Séismes en Turquie et en Syrie : plus de 4 300 morts et 19 500 blessés

Une victime du tremblement de terre dans le village de Besnia, près de la frontière turque, dans la province d'Idlib, en Syrie, lundi 6 février 2023.
Une victime du tremblement de terre dans le village de Besnia, près de la frontière turque, dans la province d'Idlib, en Syrie, lundi 6 février 2023. Tous droits réservés Ghaith Alsayed/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au terme d'une première journée de recherches parmi les décombres, le bilan des victimes n'a cessé de s'alourdir.

PUBLICITÉ

Plus de 4 300 personnes, selon des bilans provisoires, ont été tuées lundi dans le sud-est de la Turquie et en Syrie voisine par un puissant séisme de magnitude 7.8, suivi quelques heures plus tard par une forte réplique, et l'aide internationale se mobilisait après ces secousses alors que les opérations de secours étaient gênées par le froid et la nuit.

En Turquie, le bilan provisoire est passé dans la nuit de lundi à mardi à 2 921 morts et 15 834 blessés, selon l'organisme public de gestion des catastrophes (Afad). Et en Syrie le chiffre des morts a atteint 1 444, selon le ministère de la Santé et les secouristes.

En Turquie, 7 340 personnes avaient lundi soir été extraites vivantes des décombres, selon l'Afad.

Ce bilan ne cesse de s'alourdir, un grand nombre de personnes restant piégées sous les bâtiments effondrés qui se comptent par milliers. La pluie et la neige, tombée à certains endroits en abondance, et la baisse attendue des températures avec la tombée de la nuit rendaient lundi soir encore plus difficile le travail des secours. 

Dans des endroits comme Alep en Syrie, la mort et la destruction causées par le tremblement de terre viennent s'ajouter à celles causées par des années de guerre.

A l'Assemblée générale des Nations Unies à New York, une minute de silence a été observée. Le Secrétaire général António Guterres a appelé à la solidarité internationale : "les Nations unies se mobilisent pour soutenir la réponse d'urgence. Travaillons donc ensemble et solidairement pour aider toutes les personnes touchées par cette catastrophe, dont beaucoup avaient déjà un besoin urgent d'aide humanitaire."

D'Israël aux pays du Golfe en passant par l'Iran, le Canada ou la Russie, de très nombreux pays à travers le monde ont promis d'apporter leur soutien aux sinistrés.

Le président américain Joe Biden a notamment promis toute l'aide nécessaire. L'Union européenne a activé son mécanisme de protection civile et a mis à disposition des équipes de secours son système satellitaire Copernicus .

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a décrété un deuil national de sept jours jusqu'à dimanche prochain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

7 pays de l'OTAN entament des manoeuvres sous-marine près de la Sicile

Grèce : le pays va délivrer un visa accéléré aux touristes turcs

Les Turcs accueillent en héros leur premier astronaute