EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Séisme en Turquie et en Syrie : le bilan dépasse les 7 000 morts, reportage à Hatay

Vue aérienne montrant les destructions dans le centre ville d'Hatay, dans le sud de la Turquie, 07/02/2023
Vue aérienne montrant les destructions dans le centre ville d'Hatay, dans le sud de la Turquie, 07/02/2023 Tous droits réservés AP/IHA
Tous droits réservés AP/IHA
Par Dilek Gül
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les secouristes poursuivent leur course contre la montre pour dégager des survivants parmi les gravats de milliers d'immeubles effondrés.

PUBLICITÉ

Les secouristes poursuivent leur course contre la montre pour retrouver des survivants après le double séisme qui a violemment frappé le sud-est de la Turquie et le nord-ouest de la Syrie tôt ce lundi. Les bilans, toujours provisoires, dépassent les 7 000 morts, dont plus de 5 000 en Turquie.

Le président turc a déclaré l'état d'urgence pour trois mois. Les répliques continuelles et les températures glaciales dans certains endroits rendent les opérations de sauvetage extrêmement difficiles.

"A Hatay, tous les bâtiments à ma gauche et à ma droite, se sont effondrés. Les civils essaient de sauver les gens qui sont piégés parmi les décombres", témoigne notre correspondante Dilek Gül.

"Je réclame un engin de terrassement depuis le premier jour pour sauver mon frère. Personne n'a répondu à mes appels. Il est mort en se vidant de son sang", confie une habitante.

Un autre homme déplore également le manque de moyens sur place. "La nuit dernière, les secouristes sont arrivés, mais la plupart d'entre eux n'avaient pas d'équipements. Ils sont là, ils font de leur mieux mais ce n'est pas suffisant. Il y a encore 10 personnes sous ces débris et très probablement elles sont encore en vie".

Des scènes d'angoisse qui se répètent dans un pays qui n'avait pas connu une tragédie d'une telle ampleur depuis 1999.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Recep Tayyip Erdoğan remercie Pedro Sánchez pour sa position sur Gaza

Au moins quatre morts dans des inondations en Arménie

Papouasie-Nouvelle-Guinée : 7900 personnes évacuées de peur d'un nouvel éboulement