Pologne : pourquoi le taux de natalité est en chute libre

Pologne : pourquoi le taux de natalité est en chute libre
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Julian GOMEZEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pologne : pourquoi le taux de natalité est-il en chute libre dans ce pays d'Europe centrale ?

PUBLICITÉ

Le taux de natalité est en chute libre en Pologne : pourquoi les femmes réfléchissent-elles à deux fois avant de devenir mères ? Euronews se penche sur ce déclin qui semble inexorable.

C'est une nouvelle journée de travail très calme pour Eva Dadalska, responsable d'une maternité dans la ville polonaise de Wołomin. Les salles d'accouchement y sont quasi désertes. "Il y a seulement 5 ans, il aurait été impensable d'avoir ces salles vides," indique-t-elle à notre reporter Julian Lopez. "À l'heure actuelle, presque tous les jours, ces lits restent vides, en attente de mères potentielles," dit-elle.

Le taux de natalité en Pologne a diminué de 40% au cours des 30 dernières années, l'indicateur conjoncturel de fécondité s'établissant désormais à 1,4 enfant par femme.

Ce phénomène semble avoir plusieurs causes, telles que l'incertitude économique, le manque de sécurité de l'emploi et l'évolution des attentes sociales des femmes pour qui une vie réussie ne se résume plus à la fondation d'un foyer.

Restriction de l'IVG

Certains font par ailleurs un lien entre la baisse du taux de natalité et les lois restrictives de la Pologne en matière d'avortement. Depuis 2021, il n'est autorisé qu'en cas de viol ou d'inceste ou lorsque la vie de la mère est en danger. Le gouvernement qui souhaitait interdire totalement les interruptions volontaires de grossesse a supprimé la possibilité d’avorter en cas de malformation grave du fœtus. Cequi concernait plus de 90% des IVG dans le pays.

Agnieszka Szpila, écrivaine et militante a trois enfants dont des jumelles gravement handicapées. "Les femmes ont extrêmement peur [...] de se retrouver dans ma situation. La seule personne sur laquelle un enfant (handicapé) peut compter est sa mère. Pas la société, ni le pays, ni le système" indique-t-elle.

"Jusqu'à ce que mes enfants aient 18 ans, ils ont l'école. Mais ensuite, ils n'ont pas d'école.Ils seront avec moi jusqu'à la fin de leur vie. [...] Je ne peux pas vivre ma vie comme je l'avais imaginé," fait-elle remarquer.

Vieillissement de la population

Pour tenter d'enrayer ce déclin démographique, Le gouvernement polonais finance des programmes basés sur des systèmes d'allocations sociales. L'un d'eux s'appelle "Famille 500+", mais son efficacité reste à prouver.

À cette faible natalité s'ajoute une politique d'immigration très stricte qui ne permet donc pas de combler ce manque de population.

Pour certains, la baisse du taux de natalité est un signe positif car elle suggère que les femmes ont la liberté de rejeter les attentes liées à la maternité, un faible taux de natalité allant souvent de pair avec un PIB plus élevé et des niveaux d'éducation supérieurs.

Mais le vieillissement de la population polonaise pourrait avoir de graves répercussions à long terme.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Andrzej Duda : "La Pologne est leader dans l'aide militaire à l'Ukraine"

Débat au Parlement européen sur le droit à l’avortement en Pologne

La Pologne renforce sa frontière avec Kaliningrad, par crainte des migrants, objets de chantage