Ukraine : sur la ligne de front, l'escalade ou l'impasse ?

Archives : soldats ukrainiens utilisant un canon M777 dans la région de Kherson (sud-est de l'Ukraine), le 09/01/2023
Archives : soldats ukrainiens utilisant un canon M777 dans la région de Kherson (sud-est de l'Ukraine), le 09/01/2023 Tous droits réservés LIBKOS/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés LIBKOS/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un an après le début de la guerre en Ukraine, que va-t-il se passer sur la ligne de front ? Comment vont évoluer les combats ? Les experts s'avancent prudemment.

PUBLICITÉ

Voilà un an que la guerre en Ukraine a débuté, et bien malin celui qui peut dire comment la situation va évoluer dans les prochains jours, les prochaines semaines et les prochains mois.

Les combats sur la ligne de front sont toujours intenses. Chaque camp s'efforce de tenir ses positions face aux offensives adverses.

Justin Bronk est membre du think tank britannique Royal United Services Institute (RUSI).

"Une partie de la logique derrière la prochaine offensive russe est probablement de perturber la capacité de l'Ukraine à organiser une contre-offensive. Donc, beaucoup dépendra des moyens que l'Ukraine parviendra à mobiliser, des pertes que l'Ukraine pourra supporter pour stopper l'offensive russe."

Dans une large mesure, c'est une course contre-la-montre qui est engagée. L'Ukraine recevra-t-elle le matériel militaire occidental promis ? La Russie parviendra-t-elle à mobiliser de nouvelles troupes et reconstituer ses stocks de matériel ?

"La difficulté que risquent de rencontrer les Ukrainiens, poursuit Justin Bronk, _c'est qu'ils s'essoufflent, qu'ils marquent le pas dans la reconquête des territoires, avant qu'une nouvelle vague russe déferle avec des équipements industriels et des troupes supplémentaires, d'ici à la fin de l'année._Et à ce moment-là, nous nous dirigeons, je pense, vers une impasse à long terme."

Un facteur qui rend cette impasse plus probable, c'est l'entêtement du président russe à poursuivre la guerre.

Fiona Hill est une ancienne membre du Conseil à la sécurité nationale des États-Unis. Elle souligne le fait que les lourdes pertes humaines enregistrées par la Russie n'ont pas découragé le chef du Kremlin.

"Poutine a fait savoir très clairement qu'il était prêt à faire tous les sacrifices nécessaires. Le problème vient en partie de là. Et il y a beaucoup de rumeurs indiquant qu'il est prêt à sacrifier les 300 000 personnes qui ont été mobilisées."

Dans sa logique de guerre, le président russe pourrait-il aller jusqu'à utiliser l'arme nucléaire ? Vladimir Poutine a, plusieurs fois, brandi cette menace. S'agit-il d'un coup de bluff ? Personne n'ose s'avancer.

"En fait, explique Justin Bronk, _utiliser [des armes nucléaires] ne_génère presque aucun avantage pratique. Mais cela présente un coût certain en terme de risque d'escalade immédiate, d'irradiation des choses qu'ils veulent s'approprier, et aussi d'isolement vis-à-vis du reste du monde."

Dans ce contexte, y a-t-il des perspectives de paix, ou même seulement de cessez-le-feu ? A ce stade, Russes et Ukrainiens rejettent toutes les conditions de règlement du conflit proposé par la partie adverse, écartant pour l'heure toute solution diplomatique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Vladimir Poutine promet la mise en service de son missile Sarmat cette année

Guerre en Ukraine : la situation au 23 février 2023, cartes à l'appui

Frappes mortelles russes sur le centre de l'Ukraine, Kyiv affirme avoir abattu un bombardier russe