Guerre en Ukraine : la situation au 24 février 2023, cartes à l'appui

Sasha Vakulina, Euronews
Sasha Vakulina, Euronews Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le 24 février 2022, débutait l'invasion russe de l'Ukraine. Le point sur la situation un an après.

PUBLICITÉ

Les premières sirènes de raid aérien ont retenti sur la place Maïdan dans le centre de Kyiv au petit matin du 24 février 2022, le premier jour de l'invasion russe à grande échelle.

Tandis que Moscou bombardait les villes ukrainiennes, ses forces franchissaient les frontières de l'Ukraine, tentant de s'emparer de territoires.

Le 5 mars, deux semaines après le début de la guerre, les forces russes n'étaient plus qu'à quelques kilomètres de la capitale, Kyiv. Mais pas pour longtemps.

Selon le ministère britannique de la Défense, en avril, la Russie a compris que sa stratégie avait échoué et s'est concentrée sur l'expansion et la formalisation de son autorité sur le Donbass et le sud du pays.

Elle a également poursuivi ses bombardements intensifs.

Au cours de cette année, la Russie a lancé près de 5 000 missiles, effectué environ de 3 500 de frappes aériennes et plus de 1 000 frappes de drones contre l'Ukraine.

Alors que l'Ukraine marque le premier anniversaire de l'invasion à grande échelle, la capitale et la région de Kyiv sont libres, les régions de Kharkiv et de Kherson ont été désoccupées et le système énergétique du pays a résisté aux attaques massives des bombardements russes.

Les Ukrainiens ne se sont pas rendus, ils n'ont pas eu peur d'être privés d'électricité, de chauffage et même d'eau, alors que près de la moitié du système énergétique du pays était neutralisé.

Selon le ministère britannique de la Défense, il est probable que la Russie cherche maintenant principalement à dégrader l'armée ukrainienne et à l'épuiser, plutôt que de se concentrer sur la saisie de nouveaux territoires substantiels.

Dans le même temps, le Kremlin semble mettre en place les conditions pour des opérations sous faux drapeau à la frontière internationale de la région de Tchernihiv et en Moldavie, affirme l'Institut pour l'étude de la guerre (ISW), qui ajoute que les récents discours de Vladimir Poutine n'évoquent pas de buts ou d'objectifs spécifiques pour la guerre en Ukraine mais ont plutôt poursuivi des lignes rhétoriques génériques visant à préparer le peuple russe à une guerre prolongée en Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukrainiens en Espagne : la difficile insertion dans le marché du travail

Estonie : Ursula von der Leyen et Jens Stoltenberg réaffirment leur soutien à l'Ukraine

Guerre en Ukraine : la défense aérienne reste la priorité