EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Moldavie : manifestation antigouvernementale organisée par les prorusses

Marina Tauber, vice-présidente du parti moldave Shor, favorable à la Russie, lors d'une manifestation à Chisinau, en Moldavie, le 28 février 2023.
Marina Tauber, vice-présidente du parti moldave Shor, favorable à la Russie, lors d'une manifestation à Chisinau, en Moldavie, le 28 février 2023. Tous droits réservés AP Photo/Aurel Obreja
Tous droits réservés AP Photo/Aurel Obreja
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des milliers de manifestants ont demandé au gouvernement de prendre en charge les factures d’énergie des citoyens et de ne pas impliquer le pays dans une guerre.

PUBLICITÉ

Une nouvelle manifestation antigouvernementale dans la capitale de la Moldavie a fait craindre de nouveaux troubles après que des milliers de manifestants sont descendus dans la rue pour demander au nouveau gouvernement pro-occidental du pays de subventionner entièrement les factures d'énergie hivernales des citoyens et de "ne pas impliquer le pays dans une guerre".

La manifestation de Chisinau était organisée par un groupe se faisant appeler "Mouvement pour le peuple" et soutenue par des membres du parti moldave Shor, favorable à la Russie, qui détient six sièges au sein de l'assemblée législative qui en compte 101.

Des dizaines de cars avaient fait venir des manifestants de tout le pays, provoquant temporairement des embouteillages alors que des centaines de policiers déployés pour renforcer la sécurité contrôlaient les véhicules entrant dans la capitale.

Le leader du parti Shor, l'oligarque moldave en exil Ilan Shor, a accusé la police de vouloir "contrecarrer le rassemblement pacifique".

Il s'agit du deuxième rassemblement antigouvernemental organisé à Chisinau en deux semaines, dans un contexte d'inquiétude croissante quant aux tentatives de déstabilisation de la Moldavie, pays voisin de l'Ukraine.

Le 13 février, la présidente Maia Sandu a exposé ce qu'elle a déclaré être un prétendu complot de Moscou visant à renverser le gouvernement afin de mettre la nation "à la disposition de la__Russie" et de la détourner de son objectif de rejoindre un jour l'Union européenne. La Russie a fermement rejeté ses affirmations.

Pour mener à bien ce plan, a-t-elle déclaré, les coupables "s'appuieraient sur plusieurs forces internes, mais surtout sur des groupes criminels tels que la formation Shor et tous ses dérivés."

Le parti Shor a également été à l'origine d'une série de manifestations antigouvernementales qui, l'automne dernier, ont secoué la Moldavie - candidate à l'adhésion à l'Union européenne depuis juin dernier - alors qu'elle s'efforçait de gérer une crise énergétique aiguë après que Moscou eut considérablement réduit ses approvisionnements en gaz naturel.

À peu près au même moment, le gouvernement moldave a demandé à la Cour constitutionnelle du pays de déclarer le parti Shor illégal.

Le bureau du procureur chargé de la lutte contre la corruption a affirmé que les manifestations étaient en partie financées par des fonds russes.

Cette manifestation intervient également un jour après que le Service de renseignement et de sécurité de Moldavie (SIS) a déclaré avoir expulsé deux ressortissants étrangers qui avaient été surpris en train de mener des "actions subversives" visant à déstabiliser la Moldavie.

Le SIS a déclaré que les deux personnes surveillaient et documentaient activement les processus sociaux et politiques en Moldavie, y compris les manifestations qui, selon lui, étaient "organisées dans la capitale par certaines forces politiques".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukrainiens en Moldavie : entre besoin de sécurité et espoir de retour

Moldavie : le nouveau Premier Ministre pro-européen entériné au Parlement

L'OTAN va ouvrir un centre de commandement pour l'Ukraine en Allemagne