EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Bélarus : l'opposante Svetlana Tikhanovskaïa condamnée à 15 ans de prison par contumace

L'opposante bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa, en 2022.
L'opposante bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa, en 2022. Tous droits réservés Bernd von Jutrczenka/(c) Copyright 2022, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Tous droits réservés Bernd von Jutrczenka/(c) Copyright 2022, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un tribunal bélarusse a condamné lundi par contumace à 15 ans de prison la principale opposante, Svetlana Tikhanovskaïa, qui vit en exil.

PUBLICITÉ

Un tribunal bélarusse a condamné lundi par contumace à 15 ans de prison la principale opposante, Svetlana Tikhanovskaïa, qui vit en exil, dans un contexte de répression acharnée orchestrée par le régime d'Alexandre Loukachenko.

Selon l'agence de presse étatique Belta et l'organisation de défense des droits humains Viasna, un autre opposant célèbre, Pavel Latouchko, a été condamné à 18 ans de prison. Trois autres personnes ont été condamnées à 12 ans de prison.

Mme Tikhanovskaïa a rapidement réagi, jurant de continuer sa lutte et ses activités politiques après l'annonce de sa condamnation dans un procès qu'elle a qualifié de "farce".

"Aujourd'hui, je ne pense pas à ma propre peine. Je pense à des milliers d'innocents, de détenus et de condamnés à de véritables peines de prison", a-t-elle indiqué sur Twitter. "Je ne m'arrêterai pas tant que chacun d'eux ne sera pas libéré".

Lors de ce procès qui s'est déroulé de façon opaque, Mme Tikhanovskaïa était visée par une dizaine d'accusations, notamment celle de "conspiration pour prendre le pouvoir de manière inconstitutionnelle".

La semaine dernière, le Parquet avait requis 19 ans de prison contre l'opposante âgée de 40 ans et réfugiée en Lituanie.

La condamnation de Mme Tikhanovskaïa et des quatre autres opposants s'inscrit dans un contexte de répression accélérée au Bélarus, une ex-république soviétique dirigée d'une main de fer depuis trois décennies par Alexandre Loukachenko.

Vendredi, le militant Ales Bialiatski, colauréat du prix Nobel de la paix 2022 et figure du mouvement démocratique au Bélarus, a été condamné à 10 ans de prison. Contrairement à Mme Tikhanovskaïa, il se trouve toujours au Bélarus, où il est emprisonné depuis 2021.

"Farce"

Dans un entretien avec l'AFP en janvier, Mme Tikhanovskaïa avait qualifié son procès de "farce" et de "vengeance personnelle" d'Alexandre Loukachenko contre celle qui a fait trembler son pouvoir en 2020.

Cette répression fait en effet suite à un mouvement de contestation historique en 2020 qui a éclaté après la réélection controversée de M. Loukachenko lors d'un scrutin entaché de fraudes massives, selon les observateurs.

Ces actions de protestation ont été matées avec des milliers d'arrestations, de cas de tortures, la mort de plusieurs manifestants, de lourdes peines et des exils forcés.

Svetlana Tikhanovskaïa, qui s'était présentée à la présidentielle de 2020 à la place de son époux emprisonné Sergueï Tikhanovski, avait pendant la campagne réuni des foules à travers son pays, suscitant l'espoir d'un changement.

Contrainte à l'exil, celle qui se présentait autrefois comme une simple mère au foyer est désormais le visage des forces démocratiques au Bélarus et l'ennemie d'un régime dont elle dénonce inlassablement les brutales exactions.

Le mari de Svetlana Tikhanovskaïa, un blogueur populaire qui critiquait férocement M. Loukachenko, avait été condamné en décembre 2021 à 18 ans de prison, notamment pour "organisation de troubles massifs" et "incitation à la haine dans la société".

Selon l'ONG Viasna, le Bélarus comptait 1 461 prisonniers politiques au 1er mars.

Les Occidentaux ont pris plusieurs trains de sanctions contre Minsk pour la répression des manifestations de 2020 mais le régime jouit toujours du soutien indéfectible de Moscou.

Le Bélarus a accepté en retour de servir de base arrière aux troupes russes pour attaquer l'Ukraine en février 2022. Mais l'armée bélarusse n'a pas pris part directement, jusqu'à présent, aux combats.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

10 ans de prison pour le militant bélarusse, Ales Bialatski, prix Nobel de la paix 2022

Bélarus : l'opposante Svetlana Tikhanovskaïa lance un mouvement contre la guerre en Ukraine

Bélarus : "le dictateur se venge", dénonce Svetlana Tikhanovskaïa après la condamnation de son mari