En visite à Kyiv, la Première ministre finlandaise réaffirme son soutien à l'Ukraine

La Première ministre finlandaise, Sanna Marin, et le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, à Kyiv, vendredi 10 mars 2023.
La Première ministre finlandaise, Sanna Marin, et le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, à Kyiv, vendredi 10 mars 2023. Tous droits réservés AP/Ukrainian Presidential Press Office
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Sanna Marin s’est rendue à Kyiv ce vendredi pour rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Elle a assisté aux hommages rendus au soldat ukrainien "Da Vinci".

PUBLICITÉ

La Première ministre finlandaise Sanna Marin s’est rendue à Kyiv ce vendredi pour y rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Les deux dirigeants ont discuté défense, sécurité européenne, reconstruction de l’Ukraine et sanctions à l’encontre de la Russie.

"Poutine sait qu'il devra répondre de son crime d'agression, a-t-elle déclaré. Avec nos autres partenaires, la Finlande soutient les efforts de l'Ukraine pour mettre fin à l'impunité des dirigeants russes. Le futur tribunal devra rendre la justice de manière efficace et répondre aux demandes légitimes des Ukrainiens."

Hommages au soldat "Da Vinci"

La Première ministre finlandaise a également assisté aux hommages rendus au soldat ukrainien surnommé "Da Vinci", un héros de guerre tombé à Bakhmout, qui dirigeait un bataillon appelé les "Da Vinci Wolves".

Dmytro Kotsiubailo, un volontaire de 27 ans, avait pris les armes en 2014 pour combattre les séparatistes soutenus par Moscou dans l'est de l'Ukraine.

Le président Zelensky avait annoncé sa mort dans une allocution vidéo mardi.

Pour ses faits d'armes, Dmytro "Da Vinci" Kotsiubailo était le plus jeune combattant à avoir reçu du président Zelensky, en décembre 2021, la médaille de héros de l'Ukraine, la plus haute distinction du pays.

Plus tôt dans la journée, des centaines de personnes avaient rendu un dernier hommage à Oleg Khomiouk, 52 ans, et son fils Mykyta, 25 ans, également tués lors de la bataille pour Bakhmout.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : Zelensky promet que son peuple "ne sera pas enchaîné" après des frappes massives russes

Guerre Russie-Ukraine : le président finlandais signe en Ukraine un accord de sécurité

Pour faire face au manque de munitions, l'Ukraine investit dans la production locale