Alexandre Loukachenko en visite à Téhéran pour renforcer la coopération avec l'Iran

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Les présidents iranien Ebrahim Raïssi et bélarusse Alexandre Loukachenko
Les présidents iranien Ebrahim Raïssi et bélarusse Alexandre Loukachenko   -  Tous droits réservés  AP/Office of the Iranian Presidency

Les présidents iranien Ebrahim Raïssi et bélarusse Alexandre Loukachenko ont affirmé lundi leur volonté de renforcer les liens entre les deux pays, au cours d'une rencontre à Téhéran dans le contexte de la guerre en Ukraine.

Renforcer la coopération

Arrivé dimanche soir en Iran pour une visite de deux jours, Alexandre Loukachenko s'est entretenu dans la matinée avec Ebrahim Raïssi avant de signer une feuille de route pour développer la coopération entre les deux pays dans les domaines politique, économique ou culturel.

"30 ans après le début des relations bilatérales (...), les deux pays ont la volonté de renforcer la coopération" alors qu'ils partagent "une vision stratégique" commune, a annoncé le président Raïssi à l'issue de la rencontre.

De son côté, Alexandre Loukachenko a déclaré observer "avec un grand respect la persévérance avec laquelle le peuple (iranien) résiste aux pressions extérieures, aux tentatives de lui imposer la volonté d'autrui". "Et je vois que, malgré tout, vous développez les technologies modernes et l'énergie nucléaire".

"Nous pourrions être très utiles l'un pour l'autre si on réunissait vraiment nos efforts", a-t-il poursuivi.

Minsk et Téhéran, deux alliés de Moscou

Les deux dirigeants n'ont pas évoqué le conflit en Ukraine dans leurs déclarations.

Alexandre Loukachenko est un fidèle allié du président russe Vladimir Poutine tandis que Téhéran entretient des relations étroites avec la Russie tout en affirmant sa neutralité dans la guerre.

Washington s'est récemment alarmé de la "dangereuse" escalade dans la coopération militaire entre Téhéran et Moscou, l'Iran étant accusé de fournir des drones utilisés en Ukraine, ce qu'il dément. L'Iran a par ailleurs annoncé avoir finalisé avec la Russie le contrat d'achat d**'avions de combat Sukhoï Su-35.**

Alexandre Loukachenko a récemment effectué une visite de trois jours en Chine, au cours de laquelle il a affirmé soutenir pleinement les propositions de Pékin en vue d'un règlement de la guerre.

Le Bélarus, voisin de l'Ukraine, n'a pas envoyé de soldats combattre directement aux côtés de l'armée russe mais son territoire sert de base arrière aux troupes de Moscou.