PUBLICITÉ

Faillite de la banque SVB : les autorités bancaires veulent éteindre l’incendie

Victime de la hausse des taux, la Silicon Valley Bank s'est effondrée.
Victime de la hausse des taux, la Silicon Valley Bank s'est effondrée. Tous droits réservés NOAH BERGER/AFP or licensors
Tous droits réservés NOAH BERGER/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les autorités américaines ont annoncé garantir les dépôts de SVB pour éviter tout risque systémique, mais ça n’a pas rassuré les marchés boursiers.

PUBLICITÉ

C'est un vent de panique qui souffle sur le secteur bancaire. Le Trésor, la Réserve fédérale et l'Agence de garantie des dépôts américains ont annoncé dimanche qu'ils allaient permettre aux clients de la banque en faillite Silicon Valley Bank de retirer l'intégralité de leurs dépôts, après sa fermeture vendredi dernier.

La SVB était la seizième institution américaine avec 210 milliards de dollars d’actifs, et il s’agit de la plus grosse faillite bancaire depuis la grande crise financière de 2008.

Chute des Bourses européennes

Une affaire qui menace à court terme de nombreuses sociétés américaines, et qui risque de se propager dans le monde. La branche britannique de la SVB a été revendue à HSBC.

Outre la stabilité du système bancaire, beaucoup se disaient préoccupés par les répercussions de la faillite de SVB sur le secteur technologique, américain mais aussi au-delà. SVB se targuait d’avoir pour clients "près de la moitié" des entreprises technologiques et des sciences du vivant financées par des investisseurs américains. 

En conséquence, les Bourses européennes continuaient de chuter ce lundi, connaissant leur pire séance de l’année. Vers 9h40 GMT, Paris reculait de 2,95 %, Francfort de 3,12 %, Londres de 2,43 % et Milan de 4,60 %. Parmi les banques, BNP Paribas chutait de 6,06 %, Santander de 7,37 %, ING de 8,30 % et Commerzbank de 12,02 %.

Le Commissaire européen aux affaires économiques Paolo Gentiloni a pour sa part assuré que la faillite de la banque californienne n'engendrerait "pas de risque significatif" de contagion en Europe. 

Biden fera "tout ce qui est nécessaire" pour que les banques restent "solides"

La banque régionale américaine First Republic a pour sa part dévissé de plus de 65% à l'ouverture de Wall Street ce lundi.

Face aux inquiétudes, Joe Biden s'est engagé à faire "tout ce qui est nécessaire" pour que les banques restent "solides", assurant que les Américains pouvaient "avoir confiance" en leur système bancaire.

"Nous ne nous arrêterons pas là" et "nous ferons tout ce qui est nécessaire", a-t-il assuré après que les autorités américaines ont mis sous tutelle la banque SVB.

Le président américain, lors d'une courte et solennelle allocution à la Maison Blanche, a fait savoir qu'il demanderait au Congrès de légiférer pour "renforcer" la régulation bancaire, durcie après la débâcle de Lehman Brothers en 2008 mais allégée ensuite par son prédécesseur Donald Trump.

Le démocrate de 80 ans, déjà en campagne sans le dire pour 2024, a par ailleurs assuré que les contribuables américains ne seraient pas mis à contribution pour faire face aux turbulences du moment.

Dimanche, les autorités américaines ont annoncé qu'elles allaient garantir le retrait de l'intégralité des dépôts de la banque californienne en faillite. Les autorités américaines vont aussi permettre l'accès à tous les dépôts d'un autre établissement, Signature Bank, qui a été fermé d'office par le régulateur américain.

En outre, la Réserve fédérale - la Fed, banque centrale américaine - s'est engagée à prêter les fonds nécessaires à d'autres banques qui en auraient besoin pour honorer les demandes de retraits de leurs clients.

La banque centrale américaine a également annoncé lundi qu'elle allait se pencher sur les conditions de supervision et de régulation de la banque californienne.

"Les événements entourant la Silicon Valley Bank exigent une analyse approfondie, transparente et rapide par la Réserve fédérale", a déclaré le président de la Fed, Jerome Powell, cité dans le communiqué. Les résultats seront publiés le 1er mai.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

The Cube : mon argent est-il en sécurité à la banque ?

Transformation "radicale" et suppressions d'emplois annoncées par la banque Credit Suisse

Crise économique au Royaume-Uni : Londres et la Banque d'Angleterre tentent de rassurer les marchés