Transformation "radicale" et suppressions d'emplois annoncées par la banque Credit Suisse

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Le géant bancaire Credit Suisse en difficulté - 09.12.2008
Le géant bancaire Credit Suisse en difficulté - 09.12.2008   -   Tous droits réservés  Gaetan Bally/AP

Des comptes plongés dans le rouge et une suite de scandales, la situation devenait intenable pour le Credit Suisse.  La deuxième plus grande banque helvète annonce ce jeudi une transformation "radicale" impliquant des coupes dans ses coûts et ses effectifs.

Elle compte ainsi supprimer 9000 emplois d'ici 2025 faisant passer ses effectifs à 43.000 employés à temps plein, contre 52.000 actuellement, à la fois à travers des licenciements et des départs naturels, indique la banque qui veut réduire sa base de coûts de 15%, indique un communiqué.

Avec ces mesures "décisives", l'objectif est de recentrer la banque sur la gestion de fortune, sur sa banque suisse qui regroupe les activités pour le marché suisse ainsi que sur la gestion tout en restructurant "radicalement" la banque d'affaires, a déclaré son nouveau directeur général, Ulrich Körner, cité dans le communiqué détaillant les résultats du troisième trimestre.

"Nous pensons que ces mesures permettront à Credit Suisse d'avoir une performance plus stable", a insisté le banquier, considéré comme un spécialiste des restructurations, qui a repris les commandes début août. 

Perte et scandales

Credit Suisse a été secoué par des scandales à répétition depuis la faillite en mars 2021 de la société financière britannique Greensill, dans laquelle 10 milliards de dollars avaient été engagés par le biais de quatre fonds, puis par l'implosion peu après du fonds américain Archegos, qui lui a coûté plus de 5 milliards de dollars.

Sept mois plus tard, s'y étaient ajoutées 475 millions de dollars de pénalités imposées par les autorités américaines et britanniques pour ses prêts au Mozambique, au cœur d'une affaire de corruption.

Au troisième trimestre, la banque a de nouveau essuyé une lourde perte qui s'est chiffrée à 4 milliards de francs suisses, contre un bénéfice net de 434 millions de francs au troisième trimestre 2021.