EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Accord sur les céréales : les "consultations" se poursuivent après la proposition russe (ONU)

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Vershinin, à gauche, quitte le bâtiment de l'ONU, lundi 13 mars 2023.
Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Vershinin, à gauche, quitte le bâtiment de l'ONU, lundi 13 mars 2023. Tous droits réservés Salvatore Di Nolfi/Keystone via AP
Tous droits réservés Salvatore Di Nolfi/Keystone via AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La proposition russe de ne prolonger l'accord que pour 60 jours seulement, laisse planer l'incertitude sur son maintien.

PUBLICITÉ

Les consultations se poursuivent entre toutes les parties sur l'accord concernant l'exportation de céréales ukrainiennes, a indiqué l'ONU mardi, après la proposition russe de ne le prolonger que pour 60 jours seulement, laissant planer l'incertitude sur son maintien.

"Les Nations unies feront tout leur possible pour préserver l'intégrité de l'accord et assurer sa continuité. Les consultations avec toutes les parties se poursuivent à tous les niveaux", a déclaré Jens Laerke, un porte-parole de l'agence humanitaire des Nations unies (OCHA), dont le patron est au cœur des négociations.

Une proposition critiquée par l'Ukraine

"L'accord implique au moins 120 jours de prolongation, la position de la Russie de le prolonger de seulement 60 jours contredit donc le document signé par la Turquie et l'ONU", a tweeté le ministre ukrainien des Infrastructures Oleksandre Koubrakov.

Cet accord dit de la mer Noire, signé en juillet dernier pour 120 jours entre les Nations unies, l'Ukraine, la Russie et la Turquie, a eu pour conséquence d'atténuer la crise alimentaire mondiale provoquée par l'invasion de l'Ukraine le 24 février 2022. Il avait été reconduit en novembre pour quatre mois et a permis d'exporter plus de 24 millions de tonnes de céréales à partir des ports ukrainiens, selon l'ONU.

Mais la Russie n'est pas satisfaite d'un autre accord - bilatéral - signé en juillet dernier avec l'ONU sur les exportations d'engrais russes. Il court sur trois ans.

Moscou se plaint que ses exportations d'engrais, produit de première nécessité pour l'agriculture mondiale, soient de facto bloquées, bien qu'elles ne tombent pas sous le coup des sanctions imposées par les pays occidentaux depuis le début de la guerre.

"Les exemptions de sanctions pour les denrées alimentaires et les engrais annoncées par Washington, Bruxelles et Londres sont pour l'essentiel inactives", a réaffirmé lundi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Verchinine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

ONU : discussions sur l'accord relatif aux exportations de céréales ukrainiennes

Ukraine : un programme d'exportation de céréales vers les pays pauvres d'Afrique

Ukraine : l'accord sur les céréales est reconduit pour 4 mois