37 ans après Tchernobyl, où en est le nucléaire en Europe ?

Réacteurs nucléaires.
Réacteurs nucléaires. Tous droits réservés Photo by Johannes Plenio
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

37 ans après la catastrophe nucléaire, les souvenirs sont encore vifs, ravivés depuis le début de la guerre en Ukraine, par les craintes d’un nouvel accident.

PUBLICITÉ

37 ans après la catastrophe nucléaire Tchernobyl, les souvenirs sont encore vifs, ravivés depuis le début de la guerre en Ukraine, par les craintes d’un nouvel accident.

Le pays compte quinze réacteurs, dont six à la centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d’Europe.

Des attaques sont quotidiennement signalées près du site, occupé par les forces russes depuis plus d’un an, malgré les avertissements répétés de l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Olli Heinonen, un ancien dirigeant de l’AIEA fait part de ses craintes : "Cette situation est d'une certaine manière pire, car il s'agit d'attaques intentionnelles, perpétrées par l'homme. Et il est très difficile de protéger une centrale nucléaire si les missiles tombent au mauvais endroit. En plus, la centrale se détériore avec le temps. Il y a un manque de pièces de rechange et tout cela réuni fait que nous allons dans la mauvaise direction."

Relance du nucléaire en Europe

La crise énergétique provoquée par la guerre en Ukraine a participé à la relance du nucléaire du Europe. En France, en Ukraine, en Slovaquie et en Belgique, plus de 50% de l’électricité est générée par l’énergie nucléaire.

Euronews
Réacteurs nucléaires opérationnels en Europe, avril 2023.Euronews

L’Allemagne, qui fait exception, a même un temps retardé la fermeture de ses dernières centrales avant de débrancher les derniers réacteurs il y une dizaine de jours.

Une décision que Jonathan Cobb, de l'Association nucléaire mondiale, regrette.

"C'est un acte tout à fait répréhensible alors que l'Allemagne est toujours aussi dépendante des combustibles fossiles. De nombreux autres pays d'Europe se tournent vers la construction de nouveaux réacteurs nucléaires et cherchent également à prolonger l'exploitation de leurs réacteurs existants.  Je pense que c'est une très mauvaise décision de la part de l'Allemagne d'abandonner progressivement sa production nucléaire et de continuer à dépendre autant des combustibles fossiles".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Allemagne : les antinucléaires se recentrent sur la défense des énergies propres

Ukraine : l'AIEA en quête d'un compromis pour protéger la centrale nucléaire de Zaporijjia

Regain de tensions après une frappe sur la centrale nucléaire de Zaporijjia