Ukraine : les "principales batailles" auront lieu "bientôt" assure Volodymyr Zelensky

Un soldat ukrainien dans une tranchée à Avdiivka, Ukraine, le 28 avril 2023
Un soldat ukrainien dans une tranchée à Avdiivka, Ukraine, le 28 avril 2023 Tous droits réservés LIBKOS/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une contre-offensive ukrainienne pourrait être "une tragédie pour la Russie" a averti ce dimanche le chef du groupe paramilitaire russe Wagner.

PUBLICITÉ

Les batailles principales arriveront "prochainement" a déclaré ce dimanche Volodymyr Zelensky, s'exprimant face à une nouvelle brigade d'élite de gardes-frontière, dans une base militaire dont la localisation n'a pas été dévoilée.

"Chers guerriers, nous devons libérer notre terre et notre peuple de l'esclavage russe" a lancé depuis son pupitre le président ukrainien devant une centaine de soldats armés. Une poignée de véhicules militaires livrés par les alliés de Kyiv étaient également exposés dans ce complexe militaire.

"Nous devons rétablir l'intégralité de la frontière de notre État, tant sur terre qu'en mer" a-t-il ajouté, se disant certain que "l'héroïsme, la fiabilité et la stabilité des troupes frontalières" aideraient "grandement l'Ukraine sur ce chemin historique important".

En parallèle, Moscou a assuré ce dimanche que ses forces s'étaient emparées de quatre nouveaux quartiers de la partie ouest de Bakhmout.

"En une seule journée, plus de 480 militaires ukrainiens et mercenaires étrangers, 12 véhicules blindés de combat, 30 véhicules, un obusier D-20, ainsi qu'un affût d'artillerie automoteur Gvozdika ont été détruits" dans la direction de Donestsk" a annoncé dans une vidéo le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov.

Le chef de la milice Wagner, très présente à Bakhmout, a pour sa part averti qu'une contre-offensive ukrainienne pourrait être une tragédie pour la Russie.

Evguéni Prigojine a assuré ne disposer que de "10 à 15% des munitions nécessaires", dans une interview au correspondant de guerre pro-Kremlin Semyon Pegov.

Le patron du groupe paramilitaire a rendu les hauts gradés de l'armée russe responsables de ces pénuries, disant s'attendre à une contre-offensive ukrainienne vers la mi-mai.

En conflit ouvert avec la hiérarchie militaire russe, il s'en est pris publiquement et à plusieurs reprises au ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

Les récents développement semblent confirmer l'imminence de la contre-offensive ukrainienne. Dimanche, le gouverneur de la région russe de Briansk frontalière de l'Ukraine a annoncé qu'un bombardement ukrainien ayant visé un village russe avait fait quatre morts et deux blessés.

La veille, une attaque de drones a provoqué un incendie dans un dépôt de pétrole à Sébastopol, le port d'attache de la flotte russe de la mer Noire en Crimée, selon les autorités de la péninsule annexée par la Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en ukraine : point sur l'arsenal militaire ukrainien et russe

En train de creuser des tranchées, des soldats ukrainiens sont visés par des frappes russes

Plus de 345 000 mines anti-personnel neutralisées en Ukraine depuis le début de la guerre