EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : la situation au 29 mai 2023, cartes à l'appui

Sasha Vakulina, journaliste
Sasha Vakulina, journaliste Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Oleksandra Vakulina
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pourquoi la Russie cible-t-elle Kyiv plutôt que les infrastructures ou les installations militaires ? Comment les défenses aériennes ukrainiennes ont-elles réagi aux récentes attaques ?

PUBLICITÉ

Notre journaliste Sasha Vakulina répond à ces questions et fait le point sur la guerre en Ukraine, cartes à l'appui, en ce lundi 29 mai 2023.

Les forces russes intensifient les attaques sur Kyiv

Les combats font rage entre la Russie et l'Ukraine, alors que des attaques aériennes majeures ont été lancées par les forces russes au cours du week-end. La capitale ukrainienne a été le principal objectif de ces attaques, qui se sont poursuivies pendant deux nuits consécutives, ainsi que le lundi matin.

Le 28 mai, les forces russes ont déclenché la plus grande attaque de drones Shahed jamais enregistrée contre l'Ukraine depuis le début de la guerre. Pas moins de 59 drones Shahed ont été lancés, créant une menace considérable pour la sécurité ukrainienne. Lundi soir, les défenses aériennes ukrainiennes ont réussi à abattre plus de 40 "cibles aériennes", comprenant à la fois des drones et des missiles, qui se dirigeaient vers Kyiv.

Moscou maintient son objectif sur Kyiv, limitant l'effet de sa campagne aérienne

Les analystes de l'Institute for the Study of War (ISW) ont souligné que la Russie continue de cibler Kyiv plutôt que de s'attaquer aux infrastructures ou aux installations militaires. Cette approche limite la capacité de la campagne aérienne russe à dégrader de manière significative les capacités offensives ukrainiennes en prévision de la contre-offensive imminente.

Chef de Wagner annonce un délai étendu pour l'opération à Bakhmout

Yevgeny Prigozhin, chef du groupe militaire privé Wagner, a révélé que l'opération russe de secours à Bakhmout pourrait se prolonger au-delà de la date limite initiale du 1er juin et s'étendre jusqu'au 5 juin. Il a expliqué que Wagner n'avait pas suffisamment de temps pour transférer tous les équipements en bon état d'ici le 1er juin.

Présence russe à Bakhmout renforcée

Le ministère britannique de la Défense a fait savoir que depuis le 24 mai, les forces de la soi-disant République populaire autoproclamée de Donetsk, soutenue par Moscou, auraient probablement pénétré dans Bakhmout pour entamer des opérations de déblaiement. Ces dernières semaines, des éléments de la 31e brigade des forces aéroportées russes ont apparemment quitté la région de Svatove-Kreminna pour renforcer les flancs de Bakhmout.

L'ISW avait déjà observé des éléments de la 132e brigade motorisée de fusiliers de la Garde séparée du corps d'armée autoproclamé de la République populaire de Donetsk, soutenu par Moscou, opérant dans la direction de Bakhmout après avoir combattu dans la région d'Avdiivka. Le déploiement de ces autres unités russes à Bakhmout pourrait encore ralentir les efforts russes dans d'autres zones.

Le 16 mai, les forces ukrainiennes avaient réussi à prendre le contrôle de 20 kilomètres carrés aux abords de Bakhmout. Il est probable que la rotation des forces du groupe Wagner se poursuivra par phases contrôlées afin d'éviter un effondrement des positions entourant Bakhmout.

Selon les analystes de l'ISW, le rythme des opérations russes autour de Bakhmout demeure étonnamment lent.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : la situation au 31 mai 2023, cartes à l'appui

Guerre en Ukraine : la situation au 30 mai 2023, cartes à l'appui

Kiev dénonce une menace nucléaire