La Suède se rapproche d'une adhésion à l'OTAN

Antony Blinken, le secrétait d'Etat américain.
Antony Blinken, le secrétait d'Etat américain. Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le secrétaire d’Etat américain a déclaré que le moment était venu pour la Suède d’adhérer à l’OTAN. Mais deux ratifications manquent : celles de la Turquie et de la Hongrie.

Les États-Unis exhortent la Turquie à approuver l'adhésion de la Suède à l'OTAN. Le secrétaire d'État Antony Blinken a déclaré que le moment était venu pour le pays d'Europe du Nord, de rejoindre l'alliance militaire.

PUBLICITÉ

La Suède et la Finlande ont commencé à demander l'adhésion à l’organisation l'année dernière après l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Mais l’adhésion de la Suède n’a pas été ratifiée par deux membres de l’OTAN, la Turquie et la Hongrie.

"Du point de vue des Etats Unis, le temps est venu__de finaliser l'adhésion de la Suède à l'OTAN", a affirmé Antony Blinken, avant d'ajouterque la Suède avait pris des mesures "très importantes pour répondre à des préoccupations très légitimes et (...) en ce qui concerne ses propresqualifications pour l'adhésion, elle était prête depuis le premier jour".

Deux ratifications nécessaires : celles de la Turquie et de la Hongrie

Le président turque Recep Tayyip Erdoğan a remporté dimanche un nouveau mandat de cinq ans, à l'issue d'une campagne électorale au cours de laquelle il s'est engagé à tenir tête à l'Occident.

Il a par ailleurs accusé la Suède de servir de refuge à des membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), que l’Union européenne et Ankara reconnaissent comme un groupe terroriste.

AP/AP
Sur cette photo diffusée par la présidence turque, le président turc Recep Tayyip Erdogan parle après une réunion du cabinet à Ankara, Turquie, lundi 23 janvier 2023.AP/AP

Les États-Unis et le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg restent optimistes quant à la possibilité pour la Suède d'hisser le drapeau de l'adhésion, avant le sommet de l'OTAN, en Lituanie au mois de juillet.

Mais l’accord de la Hongrie et de la Turquie est nécessaire pour permettre à Stockholm d’entrer dans l’organisation.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Otan : 150 avions de combats participent à des exercices conjoints en Europe du Nord

La Suède relève son niveau d'alerte terroriste

Coran brûlé : la Suède appelle à la vigilance