PUBLICITÉ

La Bulgarie se dote d'un gouvernement pro-européen après une longue impasse

Le nouveau Premier ministre bulgare Nikolay Denkov, la vice-Première ministre Mariya Gabriel, et Asen Vasilev au Parlement bulgare à Sofia, le 6 juin 2023.
Le nouveau Premier ministre bulgare Nikolay Denkov, la vice-Première ministre Mariya Gabriel, et Asen Vasilev au Parlement bulgare à Sofia, le 6 juin 2023. Tous droits réservés NIKOLAY DOYCHINOV/AFP or licensors
Tous droits réservés NIKOLAY DOYCHINOV/AFP or licensors
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Il aura fallu plus de deux ans et pas mois de cinq élections pour trouver un compromis entre les deux principaux partis du pays.

PUBLICITÉ

Le parlement bulgare a entériné mardi un gouvernement pro-européen, résultat d'un compromis dans la douleur entre les deux premiers partis après plus de deux ans d'instabilité et cinq élections dans ce pays pauvre des Balkans.

Le nouveau cabinet, essentiellement composé d'experts avec à sa tête le chercheur Nikolay Denkov, a reçu sans difficulté l'aval du Parlement, où il dispose de 132 voix sur 240 sièges.

Le sexagénaire, ancien ministre de l'Education choisi par la coalition réformatrice libérale CC/BD, gouvernera pendant neuf mois.

Il sera épaulé par l'ex-commissaire européenne Mariya Gabriel, investie par le parti conservateur Gerb. La responsable de 44 ans occupera le portefeuille des Affaires étrangères avant de prendre les commandes du gouvernement en mars 2024.

Les deux forces politiques, arrivées au coude-à-coude lors des législatives du 2 avril, avaient annoncé un accord le 22 mai pour mettre fin à une impasse politique sans précédent depuis la fin du communisme en 1989.

Les négociations ont ensuite failli capoter du fait de la fuite d'enregistrements révélant des inimitiés tenaces entre les deux camps.

Mais les anciens Premiers ministres rivaux Boïko Borissov (Gerb) et Kiril Petkov (CC) ont décidé de mettre de côté leurs différends devant la situation catastrophique de ce pays membre de l'UE et de l'Otan.

Ils ont en commun leur position pro-européenne face à la guerre en Ukraine dans cette nation divisée, historiquement proche de Moscou.

Leur politique devrait donc se démarquer de celle des gouvernements intérimaires, qui refusaient d'envoyer de l'aide militaire directe à Kyiv sous la houlette du russophile président Roumen Radev.

Ce dernier a d'ailleurs dénoncé au Parlement cette coalition, l'appelant à "ne pas trahir les intérêts nationaux".

Parmi les premières priorités, figure le vote du budget dont l'adoption a été retardée par les querelles politiques. Aux manettes, Assen Vassilev, formé à Harvard, est nommé ministre des Finances et des fonds européens.

Le nouveau gouvernement veut également réformer la justice afin de mieux lutter contre la corruption et s'est fixé pour objectif de rejoindre au plus vite la zone euro ainsi que l'espace de libre circulation Schengen.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Bulgarie : la commissaire européenne Mariya Gabriel chargée de former un gouvernement

Élections en Bulgarie : pas de réel vainqueur, montée du camp pro-russe

Élections municipales en Bulgarie : un second tour à Sofia