Mondelez boycotté en Scandinavie

AP
AP Tous droits réservés Alastair Grant/Copyright 2016 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pas de Toblerone pour l'armée suédoise : le géant américain des biscuits et des friandises Mondelez boycotté en Scandinavie pour la poursuite de ses activités en Russie.

PUBLICITÉ

Le géant américain des biscuits et friandises Mondelez est actuellement la cible d'un boycott en Scandinavie, du fait de sa présence persistante en Russie, un mouvement qui a conduit le gouvernement norvégien à réunir plusieurs acteurs mercredi.

Les compagnies aériennes SAS et Norwegian, des chaînes hôtelières, la Fédération norvégienne de football, l'armée suédoise... Depuis quelques jours, de nombreuses entreprises et institutions refusent de vendre des produits (Oreo, Toblerone...) de l'ex-Kraft Foods ou des chocolats de sa filiale norvégienne Freia.

Motif: Mondelez figure sur la liste des "sponsors internationaux de la guerre" dressée par les autorités ukrainiennes qui reprochent à ces entreprises de conserver des activités en Russie et donc d'y payer des impôts susceptibles de financer l'effort de guerre russe en Ukraine.

Plusieurs acteurs, dont des chaînes de distribution --aucune ne s'est jointe au boycott à ce stade--, ont sollicité mercredi des lignes de conduite auprès des autorités norvégiennes.

"Notre message est clairement qu'il revient aux entreprises elles-mêmes de faire ces choix et aux consommateurs de décider", et non pas aux autorités, a souligné le secrétaire d'Etat au ministère du Commerce et de l'Industrie, Halvard Ingebrigtsen.

De son côté, Mondelez souligne ne conserver qu'une "activité limitée" en Russie et qu'aucun des produits de sa filiale Freia n'est fabriqué dans ce pays.

"Notre maison-mère, Mondelez International, respecte toutes les décisions et sanctions politiques", affirme Freia.

Outre le géant américain des snacks, des groupes comme Auchan, Procter & Gamble, Metro, Yves Rocher, Bonduelle ou encore Leroy Merlin figurent sur la liste ukrainienne des "sponsors de guerre".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Washington va former les soldats ukrainiens au pilotage de chasseurs F-16

Un manchot du zoo d'Édimbourg promu général de division dans l'armée norvégienne

Europe : inondations en Norvège et Croatie, l'Espagne affronte sa troisième vague de chaleur