PUBLICITÉ

Allemagne : remous autour d'un projet de loi visant à interdire les chauffages polluants

Une manifestation pour le climat à Berlin. Sur la pancarte, le message : "La crise climatique est là, où êtes vous ?"
Une manifestation pour le climat à Berlin. Sur la pancarte, le message : "La crise climatique est là, où êtes vous ?" Tous droits réservés JOHN MACDOUGALL/AFP or licensors
Tous droits réservés JOHN MACDOUGALL/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que les Verts souhaitaient interdire rapidement l'installation de nouvelles chaudières au fioul et au gaz pour privilégier les énergies renouvelables, les libéraux du FDP, également membres du gouvernement, ont jugé le calendrier trop ambitieux et la mesure coûteuse.

PUBLICITÉ

En Allemagne, un projet de loi visant à diminuer le recours aux chauffages les plus polluants suscite des remous au sein de la coalition gouvernementale.

Alors que les Verts souhaitaient initialement interdire l'installation de nouveaux appareils fonctionnant au fioul et au gaz pour privilégier les énergies renouvelables, les libéraux du FDP, membres du gouvernement, ont jugé le calendrier trop ambitieux et la mesure coûteuse.

Ce que dénoncent les militants écologistes qui ont manifesté vendredi à Berlin :

"Il y a beaucoup de propriétaires qui sont capables, financièrement, d'effectuer eux mêmes ce changement. Mais il y en a beaucoup d'autres qui ne le sont pas et bien sûr le gouvernement fédéral doit leur donner l'argent pour le faire, nous ne pouvons laisser personne derrière. Mais nous avons besoin de ce changement et nous avons les options financières en Allemagne pour le faire", souligne Matthias Walter, membre du conseil d'administration d'Environmental Action Germany (Deutsche Umwelthilfe)

Après de longues négociations gouvernementales, un compromis a été trouvé sur ce projet de loi, mais les défenseurs du climat dénoncent une version édulcorée du texte initial. Ainsi, les règles s'imposant aux nouvelles installations de chauffage ne devraient pas entrer en vigueur avant 2028.

Malgré l'engagement des pouvoirs publics à prendre en charge une part importante du coût des systèmes moins polluants, les plans du gouvernement ont suscité beaucoup d'inquiétudes dans la population, au regard des sommes élevées à engager.

La nouvelle loi vise à favoriser l'usage des pompes à chaleur, installations hybrides incluant par exemple le solaire, chaudières capables de fonctionner à l'hydrogène, raccordement aux systèmes de chauffage urbain.

Depuis l'adoption du projet de loi en conseil des ministres en avril, le mécontentement avait enflé, contribuant à une chute de popularité inédite du gouvernement d'Olaf Scholz, au pouvoir depuis fin 2021.

Le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD), qui s'est emparé du combat contre les mesures de protection du climat, voit sa popularité grimper en flèche, atteignant des niveaux d'intention de vote jamais vus depuis son entrée au parlement en 2017.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Macron qualifie la montée de l'extrême droite de "vent mauvais" pour l'Europe

Espionnage pour le compte de la Chine: arrestations en Allemagne et Royaume Uni

Cologne : évacuation d'urgence après la découverte d'une bombe de 500 kg