PUBLICITÉ

Le chef de l'armée ukrainienne demande davantage d'armes et des avions de combat

Avion de combat F-16 sur la base aérienne de Davis-Monthan à Tucson, en Arizona, le 15 mai 2015.
Avion de combat F-16 sur la base aérienne de Davis-Monthan à Tucson, en Arizona, le 15 mai 2015. Tous droits réservés AP Photo/Matt York
Tous droits réservés AP Photo/Matt York
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le chef d’état-major américain a confirmé que la livraison à l’Ukraine d’avion F-16 et de missiles tactiques ATACMS était à l’étude. Mais aucune décision à ce sujet n’a encore été prise.

PUBLICITÉ

L'armée ukrainienne est limitée dans sa contre-offensive par un manque d'armement, notamment d'avions de combat, estime son commandant en chef Valery Zaloujny dans un entretien publié vendredi par le Washington Post.

"Ca me gonfle", lance-t-il à propos des Occidentaux qui se plaignent des lents progrès de Kyiv face aux Russes, alors qu'il souhaiterait qu'ils leur livrent des armes plus rapidement.

Pour rivaliser avec la puissance aérienne russe, l'Ukraine a besoin des avions de combat F-16 promis au plus vite, martèle le général en chef.

"Nous n'avons pas besoin de 120 avions. Je ne vais pas menacer la planète entière. Un petit nombre sera suffisant", dit-il encore dans les colonnes du quotidien américain. "Mais ils sont nécessaires, il n'y a pas d'autre solution".

Il se plaint aussi d'un manque d'artillerie face au déluge de feu russe.

Si Valery Zaloujny dit être en contact permanent avec ses partenaires occidentaux, comme le chef d'état-major américain Mark Milley, ce ne sont pas eux qui prennent les décisions, regrette-t-il.

"Pendant que des décisions sont prises, il est évident que beaucoup de personnes meurent, chaque jour, et en grand nombre. Simplement parce que les décisions ne sont pas prises tout de suite", déclare-t-il encore au Washington Post.

"Nous leur donnons toute l'aide possible", a déclaré de son côté Mark Milley à la presse vendredi. Leur livrer des F-16 ou des missiles tactiques ATACMS, est "sur la table, mais aucune décision n'a été prise pour l'instant", a-t-il ajouté.

La contre-offensive "va plus lentement qu'on l'avait prédit", a-t-il estimé, mais "la guerre, c'est comme ça". "Ca ne me surprend pas du tout."

L'armée ukrainienne fait néanmoins "des avancées continues", "500, 1 000, 2 000 mètres par jour, ce genre de choses", a encore noté le chef d'état-major américain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kyiv regagne lentement du terrain autour de Bakhmout

Volodymyr Zelensky célèbre la marine à Odessa, des avancées russes à l'est

Le Premier ministre espagnol réaffirme à Kyiv le soutien de l'UE