PUBLICITÉ

Vives tensions entre Varsovie, Minsk et Moscou : des chars polonais à la frontière avec le Bélarus

Archive montrant des soldats polonais et ukrainiens dans un char d'assaut Leopard 2 A4 sur une base d'entraînement en Pologne, 13 février 2023.
Archive montrant des soldats polonais et ukrainiens dans un char d'assaut Leopard 2 A4 sur une base d'entraînement en Pologne, 13 février 2023. Tous droits réservés WOJTEK RADWANSKI/AFP or licensors
Tous droits réservés WOJTEK RADWANSKI/AFP or licensors
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Pologne renforce sa présence militaire à la frontière avec le Bélarus, inquiète de la présence de plus d'un millier de combattants du groupe paramilitaire Wagner non loin de Minsk. Moscou met en garde Varsovie contre une éventuelle agression du Bélarus.

PUBLICITÉ

Ce sont ces chars polonais qui ont déclenché la colère du Kremlin. Varsovie veut renforcer la protection de sa frontière avec le Bélarus depuis que les combattants du groupe paramilitaire russe Wagner ont été contraints de s'y installer et comptent s'entraîner avec les forces spéciales du Bélarus.

Le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, ne voit pas d'un bon œil leur présence chez son voisin direct : 

"Le groupe Wagner qui apparaît de plus en plus au Bélarus est une menace de plus en plus grande pour la Pologne, pour le flanc oriental de l'OTAN", a-t-il déclaré lors d'un point presse à Varsovie.

Le président russe Vladimir Poutine a une nouvelle fois accusé la Pologne d'avoir des "plans revanchards" et de vouloir récupérer des territoires de l'ouest de l'Ukraine, une affirmation récurrente des autorités russes. Il a mis en garde Varsovie contre une éventuelle agression du Bélarus :

"En ce qui concerne le Bélarus, il fait partie de l'État de l'Union. Le déclenchement d'une agression contre le Bélarus équivaudra à une agression contre la Fédération de Russie, et nous y répondrons par tous les moyens dont nous disposons".

La Pologne affirme qu'au moins 1 000 mercenaires du groupe Wagner campent à environ 80 kilomètres de la capitale du Bélarus, Minsk, et que les infiltrations russes en Pologne se sont multipliées ces dernières semaines.

Nul doute que l'OTAN surveille de près la situation.

Sources additionnelles • AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kyiv et Ankara discutent de la poursuite des exportations des céréales ukrainiennes en mer Noire

En Pologne, des migrants apprennent directement le polonais aux enfants ukrainiens

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu