EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Italie : Giorgia Meloni satisfaite de lancer un "dialogue d'égal à égal" sur les migrations

La cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni lors d'un point presse à la fin de la conférence internationale sur la migration, à Rome, Italie, le 23 juillet 2023
La cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni lors d'un point presse à la fin de la conférence internationale sur la migration, à Rome, Italie, le 23 juillet 2023 Tous droits réservés Gregorio Borgia/AP Photo
Tous droits réservés Gregorio Borgia/AP Photo
Par euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La conférence internationale sur la migration a réuni une vingtaine de pays du pourtour méditerranéen à Rome. A l'initiative, la cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni.

PUBLICITÉ

Migration et développement étaient les deux axes du sommet des dirigeants du pourtour méditerranéen réunis dimanche à Rome par Giorgia Meloni. 

Après une demi-journée de pourparlers, les dirigeants d'une vingtaine de pays, des fonctionnaires de l'Union européenne et des organisations internationales ont esquissé les contours d'un fonds pour financer les projets d'investissements, mais aussi le contrôle aux frontières, avec l'objectif à moyen terme de mieux réguler les flux migratoires clandestins.

Cette conférence d'une journée est une initiative de la première ministre italienne Giorgia Meloni qui vise à faire de l'Italie un chef de file dans la résolution des problèmes migratoire touchant les pays méditerranéens.

Giorgia Meloni était satisfaite de lancer ce qu’elle appelle un "dialogue d'égal à égal" sur les migrations et le développement, "fondé sur les intérêts convergents entre l'Europe et les pays de la région méditerranéenne au sens large" :

"Le processus de Rome est une occasion de faire équipe. C'est un nouveau forum pour mieux se comprendre, pour identifier les intérêts et les besoins de chacun et pour trouver des solutions mutuellement bénéfiques."

"L'Italie et l'Europe ont besoin de l'immigration, mais nous ne pouvons pas envoyer le signal que ceux qui entrent illégalement seront récompensés", a ajouté Giorgia Meloni.

" Au centre des flux migratoires se trouvent principalement des personnes; des vies, des espoirs, des peurs, des souffrances utilisées, exploitées par des organisations criminelles qui ne suivent que la logique du profit. Il est évidemment de notre devoir de prendre soin de nos nations, mais il est aussi de notre devoir de nous occuper du destin de ces personnes."

L'Italie accueille chaque jour des centaines de nouveaux arrivants à la frontière sud de l'Europe. Et l'Union européenne se tourne de plus en plus vers l'Afrique et le Moyen-Orient pour tenter de réguler ces flux.  

83 439 migrants ont débarqué en Italie depuis le début de l'année 2023 (jusqu'au 21 juillet). L'année dernière, le nombre total d'arrivées sur le territoire italien était de 33 972.

Le nombre total d'arrivées en Europe par la mer est de 109 688 depuis le début de l'année (jusqu'au 17 juillet).

Les groupes de défense des droits de l'Homme considèrent cette réunion, à laquelle participent des pays d'Afrique du Nord, d'Afrique subsaharienne et du Moyen-Orient, comme une feuille de route pour l'avenir. Ils craignent qu'elle n'aboutisse à des politiques anti-migratoires faisant essentiellement peser sur l'Afrique la responsabilité d'empêcher les Africains d'entrer en Europe.

Sources additionnelles • AP, ANSA, AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Meloni rencontre Biden à la Maison-Blanche

La population de l'UE recommence à croître grâce aux migrations - Eurostat

Enrico Letta pourrait-il être l'atout de Macron dans le jeu des postes clés de l'UE contre l'extrême droite ?