PUBLICITÉ

Hong Kong : la justice rejette l'interdiction du chant des manifestants pro-démocratie

Rassemblement de manifestants pro-démocratie à Hong Kong, en 2019.
Rassemblement de manifestants pro-démocratie à Hong Kong, en 2019. Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le juge Anthony Chan a justifié sa décision en déclarant qu’une interdiction soulèverait de graves questions de liberté d’expression.

PUBLICITÉ

Un juge de Hong Kong a rejeté vendredi une demande du gouvernement local réclamant l'interdiction du chant pro-démocratie "Glory to Hong Kong" (Gloire à Hong Kong) qui a vu le jour lors des immenses manifestations de 2019 dans la ville-territoire.

"Je ne peux être convaincu qu'il soit juste et adéquat d'accorder cette injonction" d'interdiction, a déclaré le juge Anthony Chan dans son jugement. "Cette demande est par conséquent rejetée".

L'exécutif de Hong Kong avait déposé en juin une demande d'injonction pour que ce chant - une création anonyme - soit interdit de diffusion ou d'exécution "avec l'intention d'inciter d'autres personnes à la sécession ou avec une intention séditieuse".

L'exécutif a expliqué avoir décidé de recourir à la justice après que ce chant a été diffusé à plusieurs reprises à la place de l'hymne national chinois lors d'événements sportifs à l'étranger.

Mais le juge Chan a estimé que l'interdiction de "Glory to Hong Kong" soulèverait de graves questions de liberté d'expression.

"Je crois qu'empiéter sur la liberté d'expression en la matière, en particulier envers des parties tierces innocentes, constitue ce que le droit public considère comme des effets dissuasifs", écrit-il dans son jugement.

"Tout en acceptant totalement qu'aucun effet dissuasif n'est recherché par l'injonction, il est du devoir du tribunal de garder à l'esprit qu'il existe tout un éventail de personnes à Hong Kong", avec des degrés variés de connaissance d'une telle injonction, explique-t-il.

Devenu un hymne du mouvement pro-démocratie de la ville, "Glory to Hong Kong" a été écrit et popularisé pendant les énormes et parfois violentes manifestations pro-démocratie de 2019 qui ont vu des millions de personnes descendre dans la rue pour réclamer des libertés politiques.

Pékin a imposé en 2020 une loi draconienne sur la sécurité nationale pour mettre fin au mouvement.

Le chant a lui été retiré le mois dernier des plateformes de streaming type iTunes et Spotify après l’action en justice du gouvernement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hong Kong : le plus grand procès de militants pro-démocratie dans la dernière ligne droite

Des militants organisent une flashmob à Taipei en soutien à Hong Kong

Hong Kong : le magnat pro-démocratie Jimmy Lai de nouveau condamné à de la prison